MUSIQUE

Des albums choisis, des morceaux choisis, des artistes à découvrir et des pointures à suivre.

Yesayer, c’est l’adopter ?

Les new-yorkais (quasi-inconnus) de Yesayer signent leur retour avec un second album Old Blood. Audacieux mélange de pop indé mêlée à un rock faussement électro, leur musique pourrait, à la première écoute, sembler partir dans tous les sens, mais le résultat final est intelligemment ficelé. Zoom sur 4 américains psychédéliques…

Hot Chip ou la fièvre du samedi soir version 2010

Pour leur quatrième opus, les 5 Britanniques de Hot Chip ont livré un véritable pot-pourri de leurs influences. Le résultat est là : deux ans après leur dernier album “Made in the Dark”, le petit nouveau “One-life stand” oscille entre pop et électro, disco italienne et rythmes psyché, fièvre et mélancolie

Delphic, la relève de Manchester

Samedi rime avec musique sur Madmoiselle Julie. Place au son frais des mancuniens du groupe Delphic, sélectionnés parmi les découvertes de CQFD du site des Inrocks. Après avoir fait la première partie de la tournée de Block Party, ils poursuivent leur aventure comme des grands et signent leur premier album “Acolyte” sur le label Kitsuné.

L’hymne pop world de Vampire Weekend

Ils font la couverture du dernier Tsugi, et déclenchent une avalanche de superlatifs à l’écoute d’un de leurs morceaux. Formé en 2006, ce groupe new-yorkais commence seulement à faire parler de lui, avec un deuxième album “Contra“, dans la veine de MGMT ou Passion Pit. Un son décalé et nouveau, comme un cocktail étonnant et éclectique.

Jason Edwards à la voix d’argent

Sa folk acoustique nous berce, sa voix grave et profonde nous transporte. Le songwriter américain Jason Edwards livre un nouvel album intitulé “Doldrums” qu’il signe chez le label Kill the DJ. Après un premier album enregistré dans son appartement parisien, il revient avec 13 nouvelles chansons à la fois aériennes et mystérieuses, aux sonorités qui ne sont pas sans rappeler l’ouest californien…

Coconut Records, la face B de Jason Schwartzman

On se souvient tous de son rôle déjanté et attachant dans le film “A bord du Darjeeling Limited“, aux côtés d’Adrien Brody et Owen Wilson. D’autres l’auront connu pendant l’ère “Phantom Planet”, où il officiait en tant que batteur du groupe. Mais depuis 2006, Jason Schwartzman se lance dans la pop folk en solo…

Jil is Lucky… le serez-vous aussi ?

Je vous en parlais ici, Jil is Lucky était mon coup de coeur en Mars 2009. Ces 5 frenchies commencent peu à peu à faire parler d’eux. Pour preuve, leur chanson “The Wanderer” a été choisie en bande son du nouveau spot de publicité du parfum Kenzo “Flower”.

Bibio ou la musique en Super 8

Derrière Bibio se cache Stephen Wilkinson, un anglais autodidacte passionné de folk et d’inventions musicales. La grande particularité de sa musique ? Mixer des sons électroniques, en récupérer d’autres sur des vieilles cassettes, pour arriver à un résultat particulier, terriblement vintage, oscillant entre folk hippie, électro psychédélique et pop des sixties.

Horse Meat Disco, hédoniste et pailleté

Le collectif londonien en DJ set dimanche 07/07 à l’Octopussy pour faire danser les paillettes

Something A La Mode, ou quand Stravinsky rencontre Daft Punk

Le nouveau phénomène de musique électro de l’automne, c’est certainement ce jeune duo français. Révélé en 2006, ils sortent leur album en Octobre dernier, appuyés par le soutien du concept store parisien Colette. Leur originalité ? Un son novateur qui mixe avec audace des instruments de musique classique avec de la musique électro très french touch…

In The Club, entre pop et rock punchy

Le nom du groupe pourrait à lui seul évoquer musique house et dancefloor endiablé. Pourtant, ces 4 jeunes musiciens prometteurs ont pour principale influence la musique rock anglo-saxonne, et certains de leurs titres le prouvent. A l’écoute de “Just in”, deuxième morceau de leur album, on ressent pourtant nettement la touche Martin Solveig, et pour cause : il est le producteur de ce premier opus…

5 bonnes raisons d’aimer “Humbug” d’Arctic Monkeys

Découverts sur MySpace, ils signent dans la foulée avec le label Domino Records. 2 ans après “Favourite Worst Nightmare” ils reviennent avec “Humbug”, leur 3e album, et le premier single aux accents de tube pop “Crying Lightning”. Les bons ingrédients sont toujours là : la voix particulière d’Alex Turner, des mélodies brutes, un univers à la fois dark et électrique.