La belle promesse de MGMT

0
921 vues
views

Ils avaient fait sensation en 2007 avec leur premier opus Oracular Spectacular qui annonçait la couleur : il allait falloir désormais compter sur leur son neuf et psychédélique, voire même précurseur, bercé par les titres Kids , Electric Feel ou Time to Pretend qui résonnent aujourd’hui quasiment comme des hymnes. Alors avouer que leur deuxième album était attendu de pied ferme, autant par la critique que par la public, est loin d’être un euphémisme. Mais quid des beaux défis relevés haut la main lors de leur premier opus ? Ont-ils tenu leur promesse ? Continueront-ils à nous faire planer (rêver)…?

mgmt2

C’est bien connu : quand on attend trop un album ou un artiste au tournant, on est souvent déçu. Pourtant, Congratulations est l’exception qui confirme la règle. Délaissant par instants les mélodies aériennes et envolées qui faisaient la signature du premier opus, le duo new-yorkais réussit un exercice de reconversion en douceur, mais efficace. Ces « félicitations » en bonne et dûe forme débutent sur It’s working, qui n’est pas sans rappeler le groupe d’Alex Turner, The Last Shadow Puppets, avec une voix plus orientée pop que rock.Les titres s’enchaînent, mêlant mélodies vintage au rythme digne des sixties (Song for Dan Treacy), à d’autres titres plus perchés (Someone’s Missing).

mgmt congratulations

Le premier extrait, Flash Delirium, est certainement celui qui rappelle le plus leur premier album, au refrain  psyché aux accents désaxés. Vers la fin de l’album, l’étonnant Siberian Breaks de 11:49 minutes propose une ballade calme et aérienne. Comme composé de deux chansons qui n’auraient aucun rapport l’une avec l’autre, et qui pourtant s’enchaînent comme une évidence, le titre est certainement le plus marquant de cette épopée pop psychédélique.

Le clip de Flash Delirium

Laisser un commentaire