Rencontre avec l’équipe du Macki Music Festival

0
2 021 vues
views

Du 30 juin au 2 juillet prochain, les collectifs parisiens La Mamie’s & Cracki Records allieront une nouvelle fois leurs forces pour la quatrième édition du Macki Music Festival, qui se déroulera dans un village éphémère au sein du parc de Carrières-sur-Seine. Au programme, de la sérénité et de la musique, avec des pointures (Cortex, le groupe des années 70) talents du label (Lucien & the Kimono Orchestra), le Camion Bazar et bien d’autres… L’équipe nous en dit plus.

Le Macki Music Festival, résumé en quelques mots ?
Un petit festival monté il y a 4 ans par deux jeunes collectifs parisiens : La Mamie’s et Cracki Records. Un petit écrin de verdure en banlieue parisienne en bords de Seine, une programmation éclectique et événement ouvert aux petits et aux plus grands grâce à des dispositions tarifaires et des animations adéquates !

À quoi ressemble votre public ?
Notre public est majoritairement parisien, plutôt féminin, grands enfants et jeunes parents. Nous travaillons activement à la promotion de l’événement au public des environs. Se côtoient donc des bambins pailletés et des mélomanes avisés. Tout le monde est le bienvenue sur les pelouses de Carrières au début de l’été.

Votre plus beau souvenir des premières éditions ?
La foule galvanisée sur le set du maestro Antal l’an dernier. La pluie commençait à tomber et le public est resté scotché devant la deuxième scène !

Des nouveautés pour cette 4e édition ?
On a la chance d’accueillir cette année les 20 ans du pointu label néerlandais Rush Hour. Le public pourra également se rendre au festival en navettes fluviales depuis Paris !

« La Mamie’s travaille aussi sur un projet en Asie,
le Shi Fu Miz,
sur une petite île dans la baie
de Hong-Kong »

Pensez-vous que les festivals de musique ont changé en quelques années ? À quel niveau ?
C’est certain ! Même si les grosses machines tournent toujours, on constate d’années en années que le public affectionne de plus en plus les petits festivals à taille humaine, où l’on peut retrouver sans soucis ses amis perdus entre deux pas de danse. L’esprit de famille que nous essayons de travailler autour de notre festival n’a pas de prix et le public le ressent.

Un festival est réussi, si… ?
Si le public repart avec des étoiles dans les yeux en ayant envie de revenir l’année suivante.

Pensez-vous décliner le Macki Music Festival ailleurs en France ?
Ce n’est pas prévu pour le moment. Mais l’équipe de La Mamie’s travaille sur un projet en Asie, le Shi Fu Miz. Ce sera la deuxième édition en mai prochain, sur une petite île dans la baie de Hong-Kong. Impossible bien sûr de transposer tous les éléments mais l’esprit y est, en tout cas ce qui fédère nos deux équipes.

À quoi ressemblerait votre festival idéal ? Quels artistes ? Quel lieu ? Quelle ambiance ?
Un festival avec 7 milliards de danseurs !

Contrairement à d’autres festivals d’été, vous avez préféré vous installer vers Paris. Etait-ce un choix ?
Pas vraiment. Nous sommes tous originaires de la région parisienne et nous sommes partis d’un même constat : l’offre de festival en Île-de-France est importante mais aucun ne nous correspond vraiment. On s’est alors lancé dans cette aventure et on a tout de suite goûté aux joie de ce milieu ultra concurrentiel. On a vraiment cherché à mettre en place un événement qui nous ressemble.

Un mot sur la programmation ?
Éclectique comme chaque année. De très belles révélations house avec les français Mézigue, Renart et Folamour mais aussi des sonorités chaudes avec les BCUC d’Afrique du Sud et Los Wembler’s, groupe de cumbia. On a la chance également d’accueillir le mythique groupe de jazz-funk Cortex et son leader Alain Mion, 71 ans tout de même !

Plus d’infos :

» http://www.mackimusicfestival.fr
» Le Macki Music Festival sur FacebookTwitterInstagram

Laisser un commentaire