La semaine de… Eva Peel ● (4/6) Femmes et vintage

0
150
views

La polyvalence ne fait pas peur à Eva Peel. DJ, journaliste (pour Trax puis Tsugi), blogueuse, créatrice de We Love Art en 2002, passionnée de chineries – qu’il s’agisse de disques, de vêtements, ou de mobilier –, elle expose également à la Galerie Moretti à Paris. Dans cet univers féminin, la musique tient une place prépondérante dans sa vie comme dans son travail. Son goût pour l’électronique va de pair avec celui du son vintage : elle collabore avec Béatrice Ardisson pour les compilations Paris Dernière et mixe régulièrement dans de prestigieux lieux parisiens, comme le Ritz. Derniers projets en date : le maxi Silenzio de son duo Theremynt voyage pop plein de synthés aériens ; et Temporary Lab, un concept de soirées mêlant fooding et musique en live. Pour cette première semaine de Mars, elle prend les commandes de Madmoiselle Julie et nous propose 5 sujets qui lui tiennent à cœur. Aujourd’hui, à l’occasion de la journée de la femme, elle a décidé de mettre à l’honneur mode et féminité avec Élodie et sa sélection au Salon du Vintage…


Ce qu’en dit Eva Peel :

« J’ai rencontré Elodie par hasard en cherchant sur le net des vêtements fin 60 début 70 pour un Apéro Vintage consacré à la Mode l’automne dernier. Les silhouettes présentées sur son site allaient dans le sens de mes propres goûts, et je n’ai pas été déçue en visitant sa collection triée sur le volet. Elle expose sa sélection ce week-end au Salon du Vintage qui se tient dans le Marais à Paris. J’ai eu envie de l’interviewer… »

Elodie, qu’est-ce qui vous a poussé à collectionner / vendre des vêtements Vintage ?
J’ai toujours aimé les tissus (avec une grand mère couturière, cela peut se comprendre. En plus elle s’appelait Solange) et aimé chiner. Assez vite, j’ai acheté des vetements parce que je les trouvais beaux, une belle coupe, un tissu qui se tient, un bel imprimé… et cela me faisait rêver. Toujours de l’ancien car je trouve que la qualité du tissu est formidable et que j’admire le travail cousu main. J’ai donc amassé des pièces « vintage » par goût, surtout du Courrèges. Après des années de juriste et des enfants, j’ai décidé d’avoir un métier qui me passionnait : vendre et chiner des vetements anciens que j’aime, toujours et encore, parce que je pars du principe qu’on ne fait bien que ce que l’on aime !

Pourquoi avoir choisi cette période et ces couturiers précisément ?
J’ai choisi de proposer en priorité des vêtements des années 60-70 car c’est pour moi une période « heureuse » alliant innovation et modernisme. J’aime les mini-jupes, le vinyle, les bottes… J’aime les vêtements d’André Courrrèges qui sont un condensé de tout cela, mais aussi Cardin, Céline…

Qu’est-ce qui pour vous définit un vêtement élégant ?
L’élégance est la base de tout le style pour moi. Un vêtement élégant est un vêtement bien porté mais intrinsèquement, un vêtement élégant donne de l’allure, une ligne pure, un tombé merveilleux… Un profil qui colle à la personne, et pour moi, cela tient à la qualité du tissu qu’au tombé de la coupe.

Robe soie et velours Valentino / Veste en laine Nina Ricci / Robe Lanvin

Que voudriez-vous faire avec ses vêtements si vous pouviez réaliser un rêve ?
J’ai plus l’âme d’une collectionneuse que d’une vendeuse et je rêve d’un mecène qui me permettrait d’ouvrir un lieu dédié au vintage à Paris, un lieu alliant exposition permanente de mode, boutiques spécialisées et restauration. Un lieu ou l’on pourrait admirer de belles robes et en discuter autour d’un verre, toute l’année… LE RÊVE !

De bons conseils à donner aux chineuses ?
Continuez à chercher ce que vous aimez, ne tenez pas compte des modes. Faites bien attention à l’état de conservation de l’article car un vêtement trop mité par exemple ou une paire de chaussures trop usée ne vous fera pas long feu. La laine et le cuir vieillissent difficilement ! Continuez à garder vos spots de chine secrets, pour avoir toujours le coeur qui se gonfle à chaque rendez-vous !

+ d’infos :

http://www.bysolange.com

 

L’autre choix d’Eva : Mettez du rouge !

« Je suis proche également d’un blog qui s’appelle Sois-belle et tais-toi pas, et à l’occasion de la journée de la femme, elles font une spéciale « Mettez du Rouge » où les filles revendiquent leur féminité. Je trouve ça important dans un monde où ce sont les hommes qui ont le contrôle et où on nous force souvent à négliger un peu notre féminité. »

Lipstick (two), 2010 from MARTYNKA WAWRZYNIAK on Vimeo.


Le Salon du Vintage :


DU 9 AU 11 MARS 2012

Espace d’animation des Blancs Manteaux
48 rue Vieille du Temple
75004 Paris
http://www.salonduvintage.com/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

6 − 1 =