La semaine de… Eva Peel ● (3/6) Rencontre avec Neonbirds

0
1 809 vues
views

La polyvalence ne fait pas peur à Eva Peel. DJ, journaliste (pour Trax puis Tsugi), blogueuse, créatrice de We Love Art en 2002, passionnée de chineries – qu’il s’agisse de disques, de vêtements, ou de mobilier –, elle expose également à la Galerie Moretti à Paris. Dans cet univers féminin, la musique tient une place prépondérante dans sa vie comme dans son travail. Son goût pour l’électronique va de pair avec celui du son vintage : elle collabore avec Béatrice Ardisson pour les compilations Paris Dernière et mixe régulièrement dans de prestigieux lieux parisiens, comme le Ritz. Derniers projets en date : le maxi Silenzio de son duo Theremynt voyage pop plein de synthés aériens ; et Temporary Lab, un concept de soirées mêlant fooding et musique en live. Pour cette première semaine de Mars, elle prend les commandes de Madmoiselle Julie et nous propose 5 sujets qui lui tiennent à cœur. Aujourd’hui, elle nous livre son interview de Neonbirds, jeune groupe signé sur le label Substitute qui assurera la première parti de Turzi le 16 mars prochain à la Flèche d’Or…

Ce qu’en dit Eva Peel :

« Neonbirds est un groupe redécouvert à l’occasion d’un live dans une salle parisienne, plus connu pour ses tireuses de bière que pour la qualité du son, c’est trop souvent le lot des musiciens de la capitale… happé par l’intensité du concert: mélange indescriptible de pop-rock, de musique électronique et de dark wave , j’ai eu l’occasion d’écouter leur album Ignition’s cold, oxygen’s pale signé sur leur nouveau label Substitute.
A l’écoute du disque la première sensation ressenti durant le live demeurait intacte: un mix paradoxal d’intensité et de retenue, un vrai songwriter/interprète et une façon de produire la musique pas comme les autres, il était donc légitime de leur poser quelques questions, avant de les retrouver en première partie de Turzi à la Flèche d’or le 16 mars prochain. »

Comment a démarré Neonbirds, qu’est-ce qui vous a donné envie de faire de la musique ensemble ?
On s’est rencontrés par annonce, on cherchait à faire des chanson dans un format electronique, on a monté un premier groupe avec d’autre personnes puis après un split Léon à monté Neonirds et Baptiste est resté.

Premier maxi, premiers concert, qu’est-ce qui vous a le plus marqué ?
– Premier buzz : Compilation Kulte.
– Premier maxi : Tearing at The Walls, une compilation anglaise.
– Premier concert : l’OPA. Ce qui m’a le plus marqué la réaction positive des gens malgré tout un tas de problèmes lié à un premier live.


« Pour notre album, on a voulu garder
une cohérence entre tension et émotion. » 

 

Des groupes références pour chacun d’entre vous ?
– Léon L .: Primal Scream, Superpitcher, My Bloody Valentine, Pavement, Beach Boys.
– Baptiste F.: Kraftwerk, Depeche Mode, Pixies, Notwist, Ritchie Hatwin.

Comment pourriez-vous décrire votre album, Quel serait l’axe du prochain si vous pouviez en démarrer un autre tout de suite ?
– L’album est le fruit d’une aventure musicale d’une durée de 5 ans. On a essayé de garder d’anciens titres mêlés à des plus nouveaux tout en gardant une cohérence entre tension et émotion.
– Un album avec plus de mélange acoustique / électronique.

Vos projets et collaborations annexes, qu’est-ce qui vous intéresse au niveau de la musique en dehors du fait de faire des lives, des clips ?
On travaille actuellement sur une musique de film (travail en cours) et la production d’artistes (avec Substitute Records notre label). Nous avons figuré sur des compilations (Rough Trade) et travaillé avec des danseurs : Funeral party (Chorégraphie de danse avec musique live, avec le groupe Nelson, une adaptation des Lois de l’attraction de Bret Easton Ellis)…


+ d’infos :

# www.substituterecords.fr
http://tearingatthewalls.tumblr.com/

sur le site de Rough Trade

Laisser un commentaire