Now Reading
{Interview} On the beach with… Joakim

{Interview} On the beach with… Joakim

DJ, producteur, musicien et boss de Tigersushi, Joakim était de retour à Calvi quatre ans après avoir fêté le dixième anniversaire de son label sur la plage du Bout du Monde. C’était en 2010, pieds dans le sable, Skydiver de Ben Richardson dans les oreilles et soleil au beau fixe. Depuis, Joakim a enchaîné les projets et a sorti cette année l’album Tropics of Love avec le dernier single, Bring Your Love, en featuring avec Luke Jenner de feu The Rapture. À quelques heures de son live au Théâtre de Verdure de Calvi on the Rocks, c’est un Joakim un peu inquiet qui s’est confié, pas vraiment sûr de pouvoir jouer le soir même à cause des bourrasques de vent. Par chance, la soirée a bien eu lieu, elle s’est même poursuivie en aftershow dans la moiteur de L’Annexe… Rencontre et playlist.

Joakim - Calvi on the rocks 2014

Ce n’est pas la première fois que tu viens à Calvi on the Rocks. Dans quel état d’esprit es-tu cette année ?
J’ai l’impression d’être un petit privilégié. Je crois qu’il y a du favoritisme ! (rires)

Quels sont tes souvenirs ici ? 
Il y a eu les 10 ans de Tigersushi, au Bout du Monde, c’était pour la première année où je suis venu, en 2010. À chaque fois, c’est assez idyllique. Avant de venir, je me méfie un peu de ce festival, car je me dis que ça va être plein de Parisiens… Au final tu te retrouves toujours avec une bande de potes, il fait beau, l’endroit est magnifique, c’est assez parfait comme festival. Sa taille est parfaite aussi je trouve. Généralement, je n’aime pas trop les festivals, surtout ceux où il y a plein de scènes et où les gens tournent d’une scène à l’autre sans aucune qualité d’écoute. Calvi, c’est un festival à taille humaine et c’est vraiment bien qu’il y ait des festivals comme celui-là.

« La philosophie de Calvi ?
Ne pas se poser de questions,
ne plus être sous contrôle… »
.

Quels sets ou lives attends-tu avec impatience cette année à Calvi ?
Caribou, car je ne les ai jamais vus en live. Je suis super contents de les voir. Le seul problème, c’est qu’on n’est vraiment pas sûr que les concerts de ce soir auront lieu… (par chance, ils n’ont pas été annulés, ndlr.) Avec le vent, on n’a même pas pu atterrir à Calvi en arrivant…

Quels sont tes coins favoris ici ?
C’est la question que je me posais tout à l’heure. Comme à chaque fois je suis avec plein de gens, je me rends compte que je ne connais aucune adresse. À chaque fois, tout est organisé. C’est peut être ça la philosophie de Calvi, ne pas se poser de questions, ne plus être sous contrôle (ce qui est assez rare). En plus le catering est vraiment exceptionnel, c’est un super catering, très frais. Sauf que là on pouvait pas bouffer dehors car il y avait encore une fois trop de vent !

Quels albums t’ont marqué depuis le début de l’année ?
J’aime bien l’album de Metronomy, mais c’est un peu facile comme réponse ! Il y a forcément d’autres trucs, mais j’ai toujours du mal à me souvenir de tout ce que j’écoute.

Si tu devais résumer Calvi en 3 mots ?
Forcément sea, sex and sun ! C’est un festival où il y a beaucoup de filles, c’est l’image qu’il donne en tout cas.

Quels autres festivals t’ont marqué ?
J’en ai fait un au Mexique il y a deux ans, le Bahidora Festival, qui était aussi assez idyllique, dans le même esprit que Calvi on the rocks, pas trop gros, avec une seule scène. Ça se passe dans une sorte d’oasis à quelques heures de route de Mexico. C’était génial, l’endroit était comme une description du paradis, un jardin tropical avec des rivières d’eau pure… Il y avait cette scène où je jouais, avec des gens qui se baignent partout. Et comme il y avait un hôtel sur le site, ma chambre était juste derrière la scène, c’était parfait. Il y a aussi certains festivals en Croatie comme le Garden Festival, avec des bateaux qui font des allers retours un peu partout. L’ambiance est différente aussi, car une grosse partie du public est anglaise, ce qui rend le festival un peu plus déglingué, avec ses bons et ses mauvais côtés. Mais forcément, tout le monde danse tout le temps, il y a davantage une culture club.

Tes projets pour cet été et la rentrée ?
Cet été, je compte finir ma session studio et me reposer. Et après, pour la rentrée, j’espère pouvoir utiliser mon studio et tourner un peu avec le disque. Ça fait un an et demi que je suis en transit. Là, j’ai plein de projets à attaquer, il faut que je produise l’album de Luke Jenner (le chanteur de The Rapture), et pour ça j’ai besoin d’un studio qui devrait bientôt être prêt.

La playlist de Joakim

La chanson à laquelle tu penses tout de suite ?
Celle d’un groupe qui est en train de finir son album sur Tigersushi, le morceau est pas encore sorti, le groupe s’appelle Maestro. Hier, on devait réécouter toutes les chansons pour prendre des décisions et ce morceau m’est resté dans la tête.

Ton dernier coup de cœur musical ?
J’aime bien ce que fait Walter Mecca en France. Je sais qu’il a plein de trucs qu’il a plus ou moins fini. J’ai bien aimé le petit EP qu’il a fait, ce mec a un talent sûr.

Le prochain morceau que tu aimerais remixer ?
C’est le prochain que je vais faire ! Mais je ne peux pas encore en parler. Sinon, pourquoi pas un morceau de Metronomy. Pas Love Letters, mais Reservoir par exemple ou une autre, plus dark. C’est un groupe qui est toujours assez cool à remixer, car les harmonies sont top, les voix intéressantes et il y a de la matière. C’est tout cela qui est bien pour un remix.
Sinon j’aimerais aussi remixer un truc plutôt RnB’sant, comme FKA Twigs.

La chanson idéale pour une sieste au soleil ?
Avant hier j’ai joué au Musée du Quai Branly avec Kindness pour les Siestes Électroniques et on devait jouer avec des titres de leur base de données. Donc je dirais… Pourquoi pas un disque des Îles Salomon !

La chanson idéale pour voir le soleil se coucher ?
“Seabird” de Alessi Brothers

La chanson idéale pour se mettre en forme avant les concerts du soir ?
Janet Jackson “What Have You Done for Me Lately”

La chanson idéale pour quitter Calvi en bateau ou en avion ?
Riders on the Storm des Doors ou une musique de film catastrophe ! (rires)


© Madmoiselle Julie • 2008 - 2019