Rock en Seine : à vous de vous mettre en scène

12
3 200 vues
views

Un seul rendez-vous et plus d’une dizaine de têtes d’affiche… Cette année encore, le festival Rock en Seine dispose d’une programmation éclectique avec les plus grands noms du rock et de l’électro réunis fin août pendant 3 jours sur la scène du domaine St Cloud. Pour l’occasion, Madmoiselle Julie est marraine du festival Rock en Seine et vous fait gagner un pass pour le dimanche 29 août. Envie de voir sur scène Eels, Arcade Fire, The Ting Tings, Crystal Castles, Wave Machines ou les déjantés Success ? C’est simple, il vous suffit de suivre les règles du jeu…

rock-en-seine-2010-festival-1683

Si l’envie de danser sur Great DJ des Ting Tings, de suer au son de Success, de vibrer sur les derniers tubes de Eels ou de jumper sur Drunk Girls de LCD Soundstystem (le tout, en plein air, les pieds dans l’herbe) vous démange, il n’y a qu’un seul rendez-vous qui pourra vous satisfaire. Le parc du domaine de St Cloud, près de Paris, accueillera pour la 8e année consécutive les plus grands groupes du moment. Le camping du festival est déjà complet, et les places vont s’arracher comme des petits pains. Vous mourrez d’envie de vous y rendre ? Pas de souci : Madmoiselle Julie a la solution et vous fait gagner un pass pour le dimanche 29 Août.

Success en live à Marsatac en 2009, à Rock en Seine en 2010

Les règles du jeu

Pour remporter ce pass qui vous donnera accès aux concerts du dimanche 29 août c’est simple : Madmoiselle Julie soutient le groupe Success et devient marraine du jour où ils seront sur la scène de Rock en Seine. Le principe ? A vous de m’expliquer votre vision du succès, en commentaire de cet article avec votre prénom + adresse mail.

Pour participer :
postez ici un commentaire, de quelques lignes, avec votre prénom + adresse mail (indispensable pour recevoir les résultats !) Date limite de participation : le dimanche 1er Août à minuit.

Prochain rendez-vous :
Dans quelques jours, l’interview exclusive de Mister Eleganz du groupe Success pour Madmoiselle Julie !

Remerciements
Rock en Seine et Mister Eleganz du groupe Success.

rock en seine success

12 COMMENTS

  1. Bon,et bah,je vais commencée..
    Pour certains le succès c’est la même chose que la gloire.Moi,je pense que c’est faux.Le succès,c’est quand on fait quelque chose qu’on aime,qu’on ne garde pas pour soi,et qui plaît à d’autres personnes que soi.
    Par exemple dans la musique,un bon musicien fait la musique qu’il lui plaît.Si elle plaît à quelques autres personnes,c’est une chose gratifiante.Et si sa musique touche à ne serait que quelques personnes c’est déjà beaucoup.Et si jamais sa musique s’exporte,et que des millions de personnes aiment sa musique,leur parle,leur fait ressentir quelque chose,là alors,c’est exceptionnelle !
    Donc d’après moi,le succès,c’est quand on fait ce que l’on aime et que sa plaît à peu ou beaucoup de personnes.On peut partager des choses et les personnes ne vont pas apprécier et le succès,c’est quand on partage notre créativité et que l’on cartonne dans ce que l’on fait,peu un porte si le monde entier n’est pas au courant.
    Le succès,une sensation de bonheur,de partage,presque de communion en espérant que cela ne tourne jamais à l’overdose.

    PS:J’avais commencée une affiche pour le sujet d’avant sur Rock En Seine,je peux l’envoyer ?!Sinon,j’espère qu’on m’a comprise ^^’

  2. Le succès,

    La réussite y est pour beaucoup dans l’histoire. Mais la réussite de quoi?
    Oscar Wilde n’a jamais vraiment beaucoup aimé le succès et l’a souvent dénoté de toute connotation méliorative.
    Ce qu’il faut savoir c’est que le succès relève d’une certaine notoriété dans un sujet donné et connu d’une certaine communauté… Les divers succès étant perçus à diverses échelles. Une personne malade qui réussi à marcher après des années de rééducation, c’est un succès. Un groupe de musique (pour s’ancrer le temps d’une seconde dans le contexte  »Rock en Seine ») qui vend des milliers d’albums et passe en radio, c’est un succès.
    Oui mais bon, un gâteau fait de meringues aux amandes, c’est aussi un succès, pourtant beaucoup de gens n’aiment pas les amandes, ni la meringue.

    Alors en fin de compte?
    Et bien le succès est positif pour celui qui le vit et pour celui qui sait l’apprécier à sa juste valeur mais tout succès n’est pas succès universel. La culture, les croyances, les valeurs et les mœurs ont un grand rôle à jouer!

    Ma réponse sera-t-elle un succès?
    Pour moi, elle le sera si je remporte le concours. Pour d’autres, remporter cette place n’a rien d’un succès, tant pis pour eux. Le succès est une satisfaction personnelle dont il faut savoir jouir.

  3. Le succès… [réflexion pendant la digestion]
    à l’heure où chaque individu tente plus ou moins consciemment de concrétiser la prophétie d’Andy Warhol, en ayant son « quart d’heure de gloire » ; à l’heure où certains media peuvent faire ou défaire la notoriété de quelqu’un en très peu de temps ; la notion de succès se retrouve un peu dans le flou sémantique.

    Succès : fait de parvenir au résultat souhaité.
    Succès : fait d’obtenir l’approbation du public, audience, en parlant d’un spectacle.
    Succès : fait de plaire, de faire des conquêtes amoureuse.

    Le succès ce serait alors la réussite qui se voit, qui a un écho particulier auprès des autres, d’un public. Reste encore à définir la quantité d’autres nécessaire pour faire un public assez conséquent pour pouvoir parler de succès…

    Vous êtes encore là ?

    Revenons aux définitions sus-citées en passant par un exemple : si le but est de passer à la télé, alors les candidats de Secret Story ont du succès. Si le fait d’avoir plus de votes que son co-nominé suffit pour parler « d’approbation du public », les candidats de Secret Story ont du succès. Si le fait de « furer » à tour de bras au sein de la maison des secrets est gage de conquêtes amoureuses nombreuses, alors les candidats de Secret Story ont du succès. Mais ne leur manque t il pas quelque chose ?

    Cette chose si irrationnelle, si impénétrable, si fascinante qu’est le talent. Car un succès s’échafaude selon moi sur des bases solides : le talent et le travail. Concernant les candidats de Secret Story, nous pouvons donc dire qu’ils n’en ont pas (de succès).

    Bien sûr on peut avoir du talent et le travailler sans rencontrer un « grand succès ». C’est alors je pense, que la définition du travail entre en jeu mais ce n’est pas le sujet !

    A mon humble avis, le succès est un à côté – un bonus pour certains, un malus pour d’autres – qui marque de son sceau la qualité d’un travail. Il m’apparaît donc que l’usage du mot « succès » doivent faire l’objet d’une plus grande attention par les temps qui courent !

    [Maintenant je vais faire une sieste…]

  4. On court derrière.
    On court devant.
    On rêve de l’attraper et quand enfin, on le tient, on voudrait ne l’avoir jamais connu.

  5. Pour moi le succès est avant tout une affaire d’auto satisfaction/réussite personnelle même si paradoxalement cela regarde, voir interfère avec un « public ».

  6. Je ne sais pas à quoi il ressemble je ne l’ai jamais connu… Ceci dit, j’ai rendez-vous avec lui aux alentours du 1er août, je pourrai alors vous en dire un peu plus. J’espère juste qu’il ne me fera pas faux bond car j’ai vraiment envie d’aller voir Arcade Fire, Beirut, Eels… et Success !!

  7. Le succès, c’est être une putain de rock star et de ne pas s’en contenter, et de créer une marque qui copie plein de classiques mais en les vendant plus cher. Pretty Green mothaf**ker.

    Cheers

  8. Le succès reste une notion assez relative pour moi. Quand peut-on considérer qu’on a du succès ? Quand on a vendu un certain nombre d’albums ? Quand on possède une large fanbase ? Quand on remplit des grandes salles ? Dans ce cas, a partir de quand peut-on considérer qu’on a un nombre d’albums vendus suffisants, un nombre de fans suffisants, une salle suffisante pour un cachet suffisant, etc ?
    De même, un groupe indépendant peut-il ne pas avoir de succès ? Il y a toujours cette différence entre le succès commercial, mainstream et le succès d’estime auprès d’un public plus branché indie. Je connais des tonnes de groupes que je considère comme ayant du succès, mais qui ne sont pas connus auprès du grand public, tout dépend du public sur lequel on se base.

    Par exemple, le groupe de rock indépendant Tegan and Sara a du succès auprès du public lesbien, et possède d’ailleurs une fanbase solide en France, pourtant il est impossible de les entendre à la radio, et il est très dur de trouver leurs albums. Mais elles sont actuellement en tournée avec Paramore et New Found Glory, deux groupes qui sont deja bien plus connus auprès du grand public (surtout Paramore, même si New Found Glory s’inscrit plus dans les groupes de punk rock de longue durée), alors certains fans les accusent d’être des « vendues », et d’avoir renié leur réputation indie pour être célèbres. Doit-on renoncer à sa mentalité indépendante pour connaître le succès tel qu’on le définit alors ?

    Le succès commercial me semble être à double tranchant pour un groupe : certes, il gagne de l’argent (même si la part reversée à l’artiste dans le prix d’un cd est assez minime) et peut ainsi se permettre plus de choses (studio d’enregistrement qu’il ne peut pas forcément avoir les moyens de se payer à ses débuts, etc), ainsi que jouer dans de plus grandes salles, mais doit répondre à des obligations qui peuvent être fatiguantes, et l’éloigner des fans (de nombreux « grands » groupes expriment le désir de rejouer dans de petites salles pour retrouver leur intimité avec le public qu’ils possedaient avant, comme par exemple le groupe Deftones qui a joué récemment à la boule noire il me semble).

    En conclusion, j’ai été chercher quelques citations sur ce thème, et voilà ce que j’ai pu trouver :
    « Ce n’est pas parce que c’est un succès qu’un film est bon et ce n’est pas parce qu’un film est bon que c’est un succès. »-William Goldman
    « Le succès commercial, le seul qui vaille. Les succès d’estime ne conduisent jamais leur bénéficiaire qu’aux épinards sans beurre. »-Pierre Desproges
    Dans ces deux citations, nous pouvons retrouver la distanciation que je préfère faire entre le succès d’estime et le succès commercial. Je préférerai nettement avoir un succès d’estime qu’un succès commercial pour ma part, et en voilà une autre qui va dans mon sens :
    « Rien ne m’a plus donné un absolu mépris du succès que de considérer à quel prix on l’obtient. »-Gustave Flaubert

    Dans la base de données evene, il y a apparemment plus de 270 citations sur le succès. Je ne vais pas toutes les dire, mais au moins, cela montre à quel point on peut être divisé et perplexe face à cette notion. Tout comme je le suis. Quand à savoir comment avoir du succès, je ne le sais pas. Cela arrive, voilà tout. Parfois c’est mérité, parfois ce ne l’est pas. Ce sont les aléas de la vie, tout dépendra du public.

  9. Acharnement ou coup du sort, les ficelles du succès nous échappent encore.
    On aspire à une quelconque ambition, très vite en découle une obsession, ce n’est pas une histoire de déclic ou de tentation, plutôt un problème de concrétisation.
    Echecs essuyés, faiblesses inavouées, alors on doute, on combat, on hésite, on implore. On s’en remet à la religion, on s’abandonne à la facilité, murmure que tout est joué, les dés lancés, parfois l’inévitable bravé. On s’impose, on y croit, on construit un monde, des merveilles qu’on n’a jamais pu désirer, on conquit l’univers, traverse terres et mers, et puis ça ne suffit plus, et puis on en a jamais assez, on vit dans la démesure et ça nous explose entre les doigts, parfois.
    Pour moi, ce n’est pas qu’une question de travail, de talent ou de chance. A mes yeux, le secret d’un succès réside aussi dans la manière de combattre l’éphémère. Le succès, c’est innover et se renouveler, constamment.

Laisser un commentaire