Nouvelle rubrique : Interrogations écrites

19
260
views

Plus que quelques jours avant l’été. Un bon prétexte (ou une occasion, selon comment on envisage la chose) pour lancer une nouvelle rubrique : Interrogations écrites. Le principe ? En une question, un débat autour d’un défilé, d’une pièce, d’une tendance, d’un coup de coeur ou d’un coup de gueule.

teeshirt

Pour commencer, les tee shirts imprimés. Vous savez, ces basiques avec des dessins, des inscriptions, des BD. La dernière fois dans le bus j’ai aperçu un jeune homme avec un tel vêtement, un tee shirt basique, blanc, avec un dessin d’un rasta-man où il était inscrit « roll in ». Ca m’a fait rire : voir ce jeune homme tout timide, assis, et ce dessin plutôt rigolo pas du tout en accord avec sa personnalité. C’est comme s’il portait sur lui un miroir qui reflétait l’inverse de son apparence.

urban outfittersurban outfittersurban outfitters

Personnellement j’adore ceux de chez Urban Outfitters, un brin rétro et décalés. Pendant un moment, la vague des tee shirts rock avec inscriptions de groupes phares, comme The Ramones ou encore ACDC faisaient fureur chez les people, comme Lindsay Lohan, Nicole Richie ou Mischa Barton (peut être en quête d’une -fausse?- image rock).

Alors ma question, c’est « peut on tout se permettre ? » Les tee shirts avec motif dessin, inscriptions et autres visages de stars, c’est ringard ou audacieux ? Vous avez jusqu’à fin Juin pour répondre, et attention, je note ! Les meilleurs élèves recevront une récompense… N’hésitez pas aussi à envoyer vos questions (par mail à : madmoisellejulie@gmail.com), je tenterai d’y répondre. Cette rubrique, c’est la vôtre !

19 COMMENTS

  1. Ca dépend de la coupe du T-shirt et du motif en fait. Je me rappelle fut un temps où j’étais jeune (pffffiou c’est loin ça !) les T-shirts comme ça étaient plutôt informes, genre Decathlon, et de préférence XXXL. Heureusement que de nos jours il en existe des plus féminins (je parle en mon propre nom de fille là, hein.) avec des inscriptions rigolotes. Pour les motifs, j’aime bien la tendance Mickey, Little Miss ou encore Fée Clochette vintage usé. Les motifs décalés (comme celui de Keira dans ton article) me plaisent beaucoup. Pour les inscriptions, si la phrase me fait rire, c’est gagné. C’est comme un badge en plus grand quoi. La vie de tous les jours est tellement sérieuse, on ne va pas en rajouter en plus sur les T-shirts. ^^

  2. Moi je dis méfiance aux tee-shirts imprimés genre tête de loup, motifs niais (dauphins, petits bonhommes etc…), le tee-shirt à messages ( je suis blonde et alors etc…)
    Après si c’est assumé ça peut etre cool

    J’ai un traumatisme du tee-shirt à message : quand j’avais 11 ans je m’étais acheté un super tee-shirt top trendy ( du haut d mes 11 ans ^^) où il y avait écrit  » Fantastic lover  »
    mes parents ne parlent pas anglais…
    A 11 ans moi non plus…
    J’ai pris conscience récemment du message !
    LA HONTE !

    Sinon vraiment bravo julie pour ton site
    il est extra
    je ne sais pas comment tu fais pour trouver le temps d’écrire autant ^^

    A tres bientot ( j espere a paris pour Under le louvre )

    Bises
    mlle quincampoix

  3. Très juste!
    Certains messages sont à proscrirent.. Personnellement, je trouve les « 50% ange 50% démons » et autres « Je suis blonde et alors » citer avant, juste immondes et sans aucun sens, on le voit, pas besoin de le lire. J’ai toujours trouvé ça laid, tout comme les tee shirts arborant des nombres,ou des imprimés d’animaux, je n’aime pas.
    Dans le cas des motifs, là aussi je partage le même avis que les filles, attention aux motifs trop enfantin, ou mal fait. Mais banco aux tee shirts de groupes de rocks (pas hard genre Marilyn Manson ou Tokio Hotel, sa va s’en dire^^!) ou des motifs féminins comme les little miss. J’aime aussi particulièrement ceux de Marc Jacobs et ceux de Urban aussi. Ou tous autres un brin kitchouille et décalé, pile dans la tendance actuelle, celui de Keira est top!.
    Il faut aussi rapeller que ces tee shirts, souvent un peu larges, ne vont pas à toutes les morphologies, alors attention!

  4. J’ai fait une overdose de tee-shirt LC Waïkiki au collège et maintenant je ne peux plus. C’est plus fort que moi. Je préfère prendre un tee-shirt uni est l’accessoiriser ou le customiser…

  5. Hello !
    Super sujet de discussion pour un super site…
    Bref, moi les tee shirts j’adore, j’en ai des tonnes dans mes armoires, mais je ne les mets jamais ! (naturellement)…
    Un peu usés, couleurs légèremement passées, pas trop courts, avec des jeux de matières et des détails genre clous et autres : voilà la recette qui tue pour moi!
    Sinon, mon petit péché mignon : ramener un tee shirt souvenir sympa de tous mes concerts, oui c’est kitch mais j’adore ça !
    A+
    Manon

  6. Le tee-shirt c’est un vêtement démocratique car il est porté par tous (star ou anonyme), qui n’a pas au moins un tee-shirt dans son penderie ?
    Qu’il soit XXL ou XXS, à manches longues, courtes ou chauve-souris, à col rond ou en V jusqu’au nombril, en coton ou en soie, c’est un vêtement qui permet tous les détournements de style.
    C’est aussi un vêtement emblématique : a chaque génération son tee-shirt.
    On peut en porter un vieux tout usé pour aller chercher le pain, en mettre un complètement geek pour un rendez-vous avec des potes, un girly strassé, etc. De même si on est ringard ou si on a de l’humour (c’est selon) on peut même en mettre un avec motif « tête de loup hurlant à la Lune »…
    Pour tout ces aspects, je trouve que le tee-shirt est un des rares vêtement qui peut tout se permettre, un peu comme le jean. D’ailleurs ne dit-on pas je me suis habillé « jean et tee-shirt » ?

  7. Bonjour Julie,
    Qund on est petit, tout t-shirt imprimé est bon à prendre; j’ai très bien connu une minimoi qui refusait toute inscription sur t-shirt entre l’âge de 3 et de 5 ans sous prétexte qu’on « ne la verrait pas derrière » mais c’est un cas isolé. Habituellement en dessous de 10 ans, le t-shirt imprimé ajoute un supplément de fun dans un quotidien rythmé par la sonnerie de l’école : le bagne en quelque sorte.

    Ensuite à l’adolescence, le t-shirt imprimé est un prolongement de sa personnalité ou plutôt de la personnalité que l’on aimerait avoir. que celui qui n’a jamais pensé devenir Joe Strummer en portant un t-shirt des Clash me jette la première pierre. Souvent, on aimerait porter des t-shirts punks juste pour montrer que l’on est rebelle – ouais. Même dans le 16ème.

    Puis, plus tard, les choses se compliquent. Porter un t-shirt Simple Minds – même vintage – est à double tranchant. La frontière entre has been et vintage est si ténue que même Elle ne sait plus trop quoi dire et oscille entre grand n’importe quoi et dernière hype de la Colette.
    Perso, je touche les t-shirts avant de les mettre. Un t-shirt de la loose, doux comme du cachemire avec un col qui se tient mais pas ras du cou. et j’achète. Et si inscription il y a, pourquoi pas ? Tant que je ne le porte pas avec un bas de jogging ou un leggings et des baskets Keds. Touu est possible, tout est réalisable.
    Mais je reconnais que c’est un beau challenge à l’heure où vont refleurir comme tous les ans les t-shirts à message plus ou moins lourdingues.
    J’adore cette idée de copie – au fait.

  8. moi je pense dans les années 70 les tee shirt s’étaient des tricots de peau qu’on mettait dessous la chemise, c’été impensable de sortir avec car considéré comme  »sous_vetement »’, donc on imprime des slogans publicitaires ou signe d’appartenance a un groupe de rock ou politique…
    c’été des messages qu’on vehicuait, maintenant pour la pluspart le tee shirt imprimé n’a pas de sens il reste ni audacieux ni ringard…

  9. A mon tour de donner mon avis, puisque je te le donne déjà en ce qui concerne tes avatars. =)

    Pour moi, le t-shirt à imprimé est un gros piège : Soit on est totalement IN, soit, totalement OUT.
    L’imprimé « Little Miss », lorsqu’il était relativement peu connu, par exemple, était kitsch mais très mode, maintenant, toutes les demoiselles l’arborent, et l’originalité du concept de base est totalement dépassée. Il a également les imprimés rock’n’roll, qui mettent en avant des groupes de musique : soit, il s’accorde avec le style, et se « démarque », soit, il fait totalement grunge et… crado. Bref, pour ma part, j’en suis adepte à petite dose.
    Enfin, le t-shirt à TEXTE. Gros débat : Quel texte ? Le style « j’affirme » me semble un peu trop dénué de sens justement, puisqu’il « vante » un aspect de la personnalité de celui qui le porte, et pas forcément de la meilleure des façons qu’il soit. Et puis, le « J’adore Dior », qui était plutôt IN il y a quelques années… il me semble que c’est devenu très nunuche, le type de top qu’on porte pour se donner un genre qui ne convient pas avec le reste.

    Bref, pour répondre à la question de départ : L’imprimé, selon moi, est un style risqué, à ne pas prendre à la légère si l’on veut investir dans le « joli IN pas trop flashy non plus ». Un imprimé qui joue la carte de l’autodérision me semble le plus judicieux, comme le sac « Karl Who ? » que ce très cher Lagerfeld exhibait récemment. =) On ne peut pas tout se permettre, seulement l’accessible et le « non-redhibitoire ». Une égérie PAS TROP connue surtout – à bannir, les Marylin et autres Audrey Hepburn -, un motif simple mais efficace… le basique, rien que le basique. <3

    Voilà. =x

  10. Je me suis posée la question. Est ce qu’il s’agit d’une interrogation où l’ont doit philosopher du type thèse, synthèse & antithèse. Et puis j’ai trouvé l’époque du baccalauréat un peu loin, et préféré répondre type non/mais.

    Car il existe un non. Et car il subsiste un mais.

    La semaine dernière, mon Marc Jacobs et moi, arpentions de la 7ème à la 12ème rue de la combien Oh renommée New York City pour la première fois de notre vie. Nous voilà nez à nez avec des dizaines de commerces vendant leurs fameux et tellement reconnus tee-shirt « I ♥ NY». «Only 10 $ for 4 tee-shirt». M’imaginant déjà quels seraient les heureux élus (Non, pas fanatique au point de vouloir en acheter 4 uniquement pour moi-même). Wonderful remember…
    Et puis je réfléchis un peu et je me dis « Tellement cliché». Qui n’a jamais vu ces teenage déambuler dans Marseille, une inscription N-Y sur le torse, mais n’ayant jamais mis, ne serait-ce que le début d’une phalange de doigt de pied là bas.
    Les tee-shirt à inscription : Tellement ringard.

    Mais tout de même… N-Y. Moi la Française qui n’avait jamais eu besoin d’un passeport auparavant. Je peux ramener des souvenirs pleins la tête, je peux ramener des centaines de clichés de Time Square et autres quartiers phares de Mahnattan. J’ai comme «envie de le porter sur moi». Oui j’étais là-bas. Oui j’y ai eu beaucoup de fun. Oui j’aime cet endroit. Tellement.

    Et puis, au détour d’un rayon de fringues, mes yeux focalisent sur une ligne de tee-shirt Roxy designés spécialement N-Y Un compromis je me dis. N-Y oui, mais pas seulement.
    Les tee-shirt à inscription : Audacieux un peu.

    J’éviterais les formules du type «Pour conclure» mais l’envie n’en est pas pour moins là. Les tee-shirt à caractères et autres dessins, oui, mais ne pas déraper dans le cliché et le « parce que c’est in».

  11. Très sympa ce concept de l’interro écrite.
    J’ajoute mon grain de sel même si je pense que tout a déjà été dit. A mon avis, le T-shirt à imprimé(s) peut vite virer au drame (oui, tout de suite les grands mots) en fonction de ce qu’il y a dessus. Alors si on élimine les T-Shirts avec des messages trop classiques ou des dessins/photos trop cul-cul, il y a vraiment des trucs sympas et qui peuvent faire toute la différence dans une tenue.
    Perso, je trouve qu’il y en a des sympas sur le site de la Fraise.

  12. Ringard ou audacieux ? Je pense que ca peut être les deux à la fois on peut avoir une touche d’audace et de ringardisse, a chacun sa vision des choses et surtout de la mode.

    Personnellement j’aime beaucoup les tee-shirt imprimés même si je n’en porte pas, j’en ai dans mon armoire visage blondie, I ♥ Paris, « Recherche macarons », « stay young » de la marque shirts by margounnette une jeaune créatrice très talentueuse.

    Ce genre de pièce permet de s’exprimer, de montrer notre humeur du jour, notre moi intérieur ou pas – on peut véhiculer ce que l’on veut. Généralement le but est tout de même de se faire remarquer, original parfois, too much souvent.

    Un modèle que j’ai adoré (je pense te faire plaisir) le tee shirt home made by Lilly Allen – Chanel il était canon !http://blog.sharpie.com/wp-content/uploads/2008/12/lily-allen.jpg

    Dans ce cas je dis plutôt audacieux !

    à bientôt miss 😉 !

  13. Moi je dis OUIIIII aux imprimés décalés sur nos t-shirt. Une bonne maniére de montrer qu’on est marantes (et pas seulement jolies) et qu’on a un second degrés nous aussi.

    Mon t-shirt BOB L’Eponge (NEW LOOK)a fait fureur ce dimanche 21 juin à une soirée costards et robes longues (j’avoues j’ai un peu eu peur qu’on me refuse l’entrée…

    Mon Dinosorus tout fluo est trés bien passé dans cette boite à la mode dans laquelle toutes les nenettes se mettent en robes (ou tshirt on ne sait plus vraiment)

    VIVE L’IMPRIMé QUI DONNE LE SOURIRE AUX PASSANTS!!!!

  14. Moi je dis « Un t-shirt sans motif, sans comme une fille sans seins »..(comprenne qui voudra,mais j’ai pas de sein donc je compense avec une addiction au t shirt imprimés…!) bises

  15. Bonjour,
    Voici mon avis de spécialiste de la question ! Evidemment, quand on commercialise soi-même des T-shirts imprimés, on a forcément un avis à partager. Je pense que l’on peut tout imprimer sur des tee-shirts, absolument tout, et que plus nous serons à le faire mieux ce sera ! On peut et on doit tout sérigraphier… depuis les textes des grands écrivains (c’est ce que je fais avec les T-shirts Livres…) jusqu’aux slogans militants écolo (j’aime beaucoup ce que fait Katarine Hamnett dans ce domaine) en passant par toutes les fantaisies possibles et inimaginables ! J’imprime des textes, mais hier, par exemple, un photographe m’a contactée en me proposant d’imprimer des renards qui sourient. Et pourquoi pas un jour… Qui vivra verra… et longue vie aux T-shirts imprimés pour tous les goûts et tous les usages !

  16. Copiés/collés par toute la planète fashion, de Lindsay en passant par Nicole et même Mischa Barton, ces tees aux allures de neo enfantillages sauce revival ACDC occupent le devant de la rue et inondent nos dressing.

    Sommes-nous en quête d’identité comme d’éternels adolescents taggant leurs icônes en 4X3 sur les murs de leurs chambres ?

    Cherchons-nous désespérément à proclamer nos philosophies de comptoir en gonflant nos poitrines d’imprimés audacieux ?

    Croyons-nous faire revivre nos vieux démons à travers ce morceau de coton intemporel et devenu XXL avec les années ?

    Courrons-nous vers un défilé permanent de remix d’ il y a 20 ans, des enfants adulant Dora à Mamy arborant un « Little Miss Naughty » ?

    La frontière entre ridicule et audace est franchement mince, le curseur oscillant difficilement entre une reproduction beauf de Johnny et ses loups au clair de lune et l’imprimé leopardo bien vu des fashionistas.

    Il faut savoir faire le tri entre ceux qui passeront un dimanche loose à la maison, ceux qui régleront le problème du « sur-maillot » aka le faux pareo et ceux qui auront le privilège de pointer leur nez sur nos nénés dehors.

    Je réserve ainsi mon tee-shirt à la Ross (de la série Friends, pour les nuls) usé, troué mais tellement aimé « Franky says Relax » pour traîner (ou juste sortir acheter 3 courgettes et du Yop).

    Celui qui a des franges et un palmier rose et jaune dans le dos n’est adapté qu’aux virées cocotiers, ultra bronzée et open Pina Colada.

    Seul mon tee vintage Radiohead s’autorise quelques sorties accessoirisé d’un bon vieux perf’ (perfecto, toujours pour les nuls) et d’un slim à la BB Brunes.

    Quelques règles d’or à respecter donc, quelques écueils à éviter (oublier les empreintes à la gouache blanche « Don’t touch » et autres consorts) et quelques basiques à ne surtout pas occulter (pour les beaux yeux d’un énième sérigraphié).

    Car comme le dit si bien Christian, le tee-shirt reste un incontournable, un basique à l’instar du jean, son acolyte de toujours.

    Reste qu’une fille ou un mec canon en Levi’s/débardeur Ptit Bat’ blanc sera toujours beaucoup plus énervant(e) qu’une modeuse accesssoirisée de la tête aux pieds. Reste à définir vos propres limites de l’imprimé que vous assumerez, sans oublier de collectionner des tees d’une simplicité dont vous saurez toujours vous étonner.

    P.S: Hello Julie, j’en ai profité pour relayer cette interro sur mon blog, le post complet à retrouver ici: http://www.babymodeuse.com/2009/06/interrogation-ecrite-minimum-500-mots.html
    Bon week end.

  17. La délibération du jury va être ardue… 🙂
    Je me réserve encore quelques jours de réflexion avant de me lancer sur le sujet.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

15 − 8 =