Now Reading
Les Charlau font fusionner les papilles

Les Charlau font fusionner les papilles

Depuis bientôt un an, Les Charlau dressent leurs tables un peu partout dans Marseille. De la Galerie Lift au comptoir de la Bière de la Plaine en passant par la Galerie Association d’idées et bientôt le domaine de Fontarèche (ce week-end), Charlène, Laura et Antoine inventent une cuisine belle pour les yeux et succulente pour les papilles. Pas étonnants que leurs restaurants éphémères ne désemplissent pas. Rencontre avec ces trois fous de cuisine et de bonnes choses.

Les Charlau

Un adjectif pour qualifier Charlène ?
Antoine : Talentueuse disjonctée.
Laura : Libre … dans sa façon de penser et dans sa folie !

Un adjectif pour qualifier Laura ?
Antoine : Mirobolante endiablée.
Charlène : Laura, c’est la folie douce !

Un adjectif pour qualifier Antoine ?
Charlène : Antoine c’est notre savant fou!!!
Laura : Créatif… sans arrêt et dans tous les domaines !

Charlau 2

Votre Madeleine de Proust, c’est ?
Antoine : Les odeurs de la cuisine d’été de ma grand mère (sa soupe au pistou, son flan d’aubergine, ses poivrons grillés…), son gâteau à l’orange.
Charlène : L’odeur des oignons qui confisent à feu doux, cela me rend dingue ! Dès que cette odeur émane de la cuisine, je me sens en sécurité et je me retrouve enfant dans la cuisine de ma grand-mère.
Laura : Le gâteau à l’orange de ma grand-mère corse. Mmmm si fondant, la dernière fois Antoine en a préparé un qui avait quasi le même goût ! Grâce à lui je suis retombée en enfance.

Le meilleur plat que vous ayez goûté ?
Antoine : Les plats que l’on élabore à quatre mains avec Charlène quand on prépare le menu d’un prochain événement. Quand on s’essaie à différentes alliances avant de trouver le bon mariage.
Charlène : La question est bien trop difficile, alors je vais donner un top 3 ! Sans hésiter il y a les tartares d’Antoine qui sont renversants, les beignets d’artichauts de ma grand-mère (recette secrète par la force des choses, tout se fait à l’oeil !) et la soupe au pistou de mon autre grand-mère. Bon, j’ajoute en sucré les pâtisseries de Clément Higgins qui rendent accro.
Laura : Je ne suis pas (encore) un cordon bleu mais j’ai la chance d’être entourée de cuisiniers hors pair ! Difficile d’en choisir un seul, mon cœur balance entre le crumble de canard réalisé pour le premier Charlau, les raviolis ricotta citron de Charlène ou peut-être la ratatouille d’Antoine, simple mais très efficace ! Dans tous les cas je suis très très « Charlau ».

Charlau 1

Déclinaison de saveurs pour la Galerie Association d’idées

Si les Charlau étaient un aliment ou une épice, ce serait ?
Antoine : Une ratatouille, un savant mélange où chaque ingrédient joue son rôle. S’il en manque un, l’alchimie n’opère plus.
Charlène : Nous serions du piment d’Espelette, une épice douce à l’odeur, mais puissante et qui laisse un goût piquant !
Laura : Un cœur d’artichaut, notre logo initial, nous l’avions choisi avec Charlène lors de notre voyage à Istanbul. Tout a commencé la bas…

Le plat de vos rêves, il ressemblerait à quoi ?
Antoine : Il est frais, simple, de saison, subtil et étonnant composé d’alliances venues d’ailleurs, de textures de l’au-delà et de légumes extra-terrestres. Quant au dressage, je fais entièrement confiance au chef qui m’aura servi cet incroyable chef-d’oeuvre.
Charlène : Ahah je sais ce qu’Antoine va répondre, il y aura l’espuma parfait dans son plat ! Pour ma part, ce serait un turbot cuit à l’arrête, dont la cuisson est parfaitement réussie (exercice difficile), une sauce mangue, passion, citron vert avec une belle purée crémeuse de butternut en virgule sur le côté et des légumes croquants, mais je ne sais pas encore lesquels. Pourquoi pas des pois gourmands, à tester !
Laura : Une pâtisserie corse réalisée par Clément Higgins, notre pâtissier… Ses desserts sont tellement beaux visuellement et surprenants en bouche… Faut que je lui demande un de ces jours..

Votre inspiration pour les Charlau ? Un chef, un endroit, un pays ?
Antoine : J’aime piquer des idées un peu partout, dans la musique, les films, dans la rue en observant ce que je vois. Au sein des Charlau, chacun y va de ses influences et de son caractère, il en résulte un sacré mélange d’idées.
Charlène : Il y a le Chef français Michel Bras, le père de la cuisine moderne qui donne une belle leçon d’humilité à tous les cuisiniers, il est bouleversant dans les documentaires sur l’invention de la cuisine. Une cuisine qui inspire, fait rêver c’est celle de Daniel Humm, chef et propriétaire d’un restaurant fantastique à New-York, Eleven Madison Park. Il y a aussi des chefs femmes, plus discrètes mais qui sont tout aussi influentes : Hélène Darroze, Anne-Sophie Pic et Nadia Santini.
Laura : Côté cuisine, je dirais l’Italie mais je ne suis pas la plus qualifiée pour répondre… Pour le choix des lieux et des collaborations, je suis inspirée grâce aux rencontres quotidiennes, l’univers et la personnalité de chaque personne. Les Charlau c’est le partage avant tout !

daniel-humm-eleven-madison-park-plate-484

Une création Daniel Humm, chef du Eleven Madison Park

L’endroit où vous rêvez de dresser vos tables des Charlau ?
Antoine : N’importe quel endroit me semble être une bonne idée pour installer notre cuisine, nos tables et faire partager notre univers. Mais là, comme ça, je verrais assez bien un dîner dans l’Opéra de Marseille.
Charlène : Le grand rêve serait de créer un restaurant éphémère dans la verrerie du Pavillon de partage des eaux de Marseille, derrière le palais Longchamp. C’est un lieu magique, je passais devant il y a quelques jours et je suis toujours fascinée par le Tore.
Laura : On vient de réaliser un « petit » rêve de jeunesse en dressant nos tables dans la propriété de Fontarèche. Nous en parlions avec Charlène depuis plusieurs années. Sinon, je vois bien les « Charlau au Fort Saint-Nicolas » quelques tables éphémères qui surplomberaient le port de Marseille. Chiche ?

Un titre / une musique qui caractérise les Charlau ?
Antoine : Rock ‘N Roll Train de AC/DC me semble assez approprié.
Charlène : La musique est toujours présente dans nos cuisines, on a souvent des moments de folie grâce à elle. Je nous imagine très bien tous les 3 danser en cuisinant sur Happy Girl des WhoMade Who!!!
Laura : Je dirais The skin of My Yellow Country Teeth de Clap Your Hands Say Yeah. Cette chanson est joyeuse et donne toujours envie de danser. Les Charlau aiment tellement danser !

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/71467930″ params=”color=d6edae&auto_play=false&hide_related=false&show_artwork=true” width=”100%” height=”166″ iframe=”true” /]

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/21915764″ params=”color=d6edae&auto_play=false&hide_related=false&show_artwork=true” width=”100%” height=”166″ iframe=”true” /]

Plus d’infos :

➽ Les Charlau sur Facebook
➽ Les pâtisseries de Clément Higgins

Ce week-end : Les Charlau à Fontarèche
3 avenue Frédéric le Play – 13009 Marseille
Réservation obligatoire par téléphone au  06 28 90 86 75 ou 06 24 47 75 12.

© Madmoiselle Julie • 2008 - 2019