Interrogation Ecrite #5 : Finie la mode taille zéro ?

13
9 014 vues
views

C’est (déjà) la cinquième édition des interrogations écrites. Le principe ? En une question, un débat autour d’un défilé, d’une pièce, d’une tendance, d’un coup de coeur ou d’un coup de gueule.

Ce mois-ci : Elle semble bien loin l’époque où la Brindille Kate Moss montrait l’exemple à suivre. Aujourd’hui, les égéries s’appellent Lily Allen ou Beth Ditto. Et prouvent qu’on peut être tout aussi tendance sans rentrer dans une taille 34.

lilly-allen-drapeau beth-ditto-nue

Mais le débat n’est pas clos pour autant. Après la campagne choc contre l’anorexie d’Olivier Toscani en Italie  (en 2007) qui présentait le corps nu et décharné d’une jeune femme, la mort de nombreux mannequins dans leur infernale course à la maigreur, puis la proposition de loi de la député Valérie Boyer qui impose que les photos retouchées soient signalées d’une mention, le culte de la maigreur n’a jamais été autant montré du doigt.

dove
Une publicité de la marque Dove

Dans l’autre camp, certains soutiennent cette dictature de la taille zéro, comme Karl Lagerfeld, qui a affirmé : « personne ne veut voir des femmes rondes ». Il a pourtant choisi la jolie Lily Allen comme égérie de sa dernière ligne de sacs Chanel Coco Cocoon. Récemment, c’est le photographe Terry Richardson (ci-dessous) qui a montré dans une série de photos pour V Magazine intitulée  « One size fits all » qu’on peut porter les mêmes vêtements, que l’on soit mince ou ronde.

v-magazine-one-size-fits-all-1

Alors la mode est-elle une affaire de taille ou de style ? Peut-on être tendance sans faire un 34 ? Seriez-vous « choquée » si des mannequins pulpeuses défilaient sur les catwalks de Chanel ou Dior ?

A vous de réagir ! A vos claviers… Le / la meilleur(e) élève remportera le magnifique collier « Circus » de la marque de créateurs Vadi Jewels (à voir ici)

logo-seul-r

Soyez originaux et surprenez-moi ! A vos commentaires…

Date limite de rendu des copies : le 7 Février 2010 à minuit.

13 COMMENTS

  1. Faut dire ce qui est, les choses changent dans la mode, aujourd’hui au niveau des égéries, les personnalités qui ont du style, un charisme sont celles qui font le plus vendre (Lily Allen, Beth Dito) leurs cotés trash est plaisant et en plus tout le monde peut s’identifier à elles c’est plus simple que d’essayer de s’inspirer de Kate Moss qui doit faire un bon 32 ! Mais au niveau des shoots et des défilés faut avouer que c’est mieux mise en valeur par une fille trés mince qu’à une fille « normal »!
    Les « vrais gens » sont de plus en plus sollicités parce qu’on s’identifie à eux, c’est pour ça que les choses changent mais la plupart des mannequins sont vraiment maigres, les « vrais gens  » dans la mode ne représente qu’une toute petite minorité!
    Alors pour répondre à tes questions je dirais que LA mode n’est pas forcement une histoire de taille, même si les vêtements sont mieux mise en valeur sur une fille mince, quand on voit des photos de Beyoncé, Rihanna, Beth Dito ou Jlo on kiffe et ça nous fait rever tout autant que Kate Moss, Agyness Deyn ou Chanel Iman! On peut BIEN SUR être tendance sans faire un 34 tout est une question de style et de charisme, mais je ne suis pas pour des femmes à rondeurs (comme moi) dans les défilés! L’intérêt des défilés c’est vraiment la mise en valeur du vêtements et pas la personne qui les porte, à part la mannequin qui ouvre et qui ferme le défilé, les autres on les calcule pas vraiment finalement. Voilà voilà.
    xx

  2. En 2010 on change tout, déjà rien que la forme de cette année est toute en rondeur ! des O et des O comme une annonciation enfin de la femme dans sa plus jolie apparence ! Fini la dictature du 34 ! sur les podiums on veut voir des Monica B, des Laetitia C et même allons plus loin des Boticelli, des Nicky de St Phalle (par ailleurs deja très faschion dans leurs tenues). On le sait tous voici venu l’univers du bio bobo et avec ce concept qui envahit de plus en plus la planète il faut montrer des corps beaux et sains ce qui veut forcément dire rosés, pulpeux, un brin moelleux comme un bon petit cochon élevé en plein air à la campagne ! (nan, je rigole ! quoi que !) … Bref la femme de l’année toute en rondeur (vive 2010 !)sera forcément plus vraie, plus généreuse et nous dans tout ça on se dit que la mode a du nez parce que l’année derniere elle nous a donné le jean boyfriend et cette année on nous vante la veste boyfriend a papa (triple XL) et les robes en liberty bobo chic (bien larges) … bref vous l’avez compris c’est pas cet été que l’on mettra notre corps dans du latex ! alors vive l’extension des tailles !!! et bravo miss julie !!!

  3. Je pense que le mouvement de la mode en ce moment est très bien car il fait avancer les choses. Pour moi la maigreur ne devrait pas être un sujet tabou ce qui est en train de changer ^^ Les égéries changent et c’est bien ainsi que la loi proposée pour indiquée les photos retouchées car tout cela va redonner confiance a plus d’une d’entre nous !!! En revanche pour ce qui est des défilé et autres les mannequins doivent garder un poids raisonnable (sans tomber dans l’anorexie) car la mode est quand même quelque chose de beau et d’inaccessible (sans parler des revers du métier qui ne doit pas être rose tous les jours) Donc voila j’ai laisser mon petit blabla ^^ Bisous à toutes <3

  4. Aujourd’hui, j’ai l’impression que tout les diktats habituels de la mode sont chamboulés.
    Avant, faire partie des hautes sphères de ce milieu était proscrit si on ne faisait pas un 34 (grossomodo).
    Maintenant, Beth Ditto est devenue une icône, un célèbre magazine allemand désormais recours à des femmes « lambda » pour ces pages (refusant les mannequins), Dove a réalisé une pub présentant de jeunes femmes biens en chair.
    Même Karl Lagerfeld et son obsession de la minceur a choisi Lily Allen pour égérie (qui n’est pas réputé pour son extrême minceur).
    Il y a peu, Kate Moss a été montré du doigt pour des propos limite pro-ana (c’est une question de jugement).
    La mode pour les rondes se dé-marginalisent peu à peu, ce qui n’est pas pour déplaire à toutes les jeunes filles/femmes (moi y compris), qui jusqu’à maintenant, déprimaient de ne pas pouvoir rentrer dans un 36.
    Même les fringues s’élargissent: jean boyfriend, t-shirt loose et autres blazers oversizzed n’ont jamais été aussi tendances.
    Ce qui nous prouve plus que jamais que la mode est définitivement une question de style.
    A chacune de l’adapter en fonction de sa morphologie!
    En ce qui concerne les défilés, il ne faut pas oublier que les mannequins sont avant tout « des portes manteaux », ils/elles vantent l’image d’une marque, ce n’est rien que de la pub au fond, donc pas vraiment significatif.
    2010 souffle en vent léger et nouveau sur nos dressings les filles 🙂

  5. Sujet Vaste…
    Avec une opinion perso assez contradictoire…
    Ayant une forte addiction aux pates-pizzas-burgers-club-sandwiches-tete-dans-le-frigo-du-coup-jean-boyfriend je dis OUI OUI OUI les dodues et zobmerde les maigres…
    Bien sur…
    Sauf que je suis RE au régime car Beth Ditto,JLolacagole, les soeurs kardashian (ou un truc qui ressemble / achetez voici pour la verif/merci ) j’ai pas envie de leur ressembler.
    On a pas envie de s’habiller a la redoute collections femme forte avec leur égérie Marianne James.
    enfin moi c’est NON.Niet.Nein ( toujours plus persuasif en allemand)
    Du coup c’est confus..Moi j’ai envie de manger toute la journée, sans passer par la case taille 40.Je ne ressemblerais jamais a Kate Moss, et cette reflexion ne me donne pas envie de m’ouvrir les veines, mais je n’ai pas envie de voir des femmes de tous les jours, approximatives, imparfaites dans les magazines ou sur les podiums..
    C’est vilain hein?
    Non..j’ai bien compris que Kate Moss en vrai elle etait pas aussi mince (d’ailleurs j en profite en passant pour dire que mon ami model seb m’a dit qu’elle avait le gras du poulet sous les bras ), que Sharon Stone en vérité elle a pas l’air d’avoir l’age de passer le permis de conduire, et que Madonna a du scotch vip qui lui retient la peau du visage sinon elle ressemble a un carlin.
    Donc a partir de cette information capitale a savoir, non je ne suis pas un dindon crédule, vous pouvez m’envoyer les images que vous souhaitez, je ne compte pas me faire vomir, prendre des laxatifs pour ressembler a la couverture de Vogue.
    Et puis mince, les gens vilains de tous les jours j’en croise un paquet déjà, donc si en plus faut que je casque pour en voir encore.
    Ce qui serait « démocratique » c’est qu’on ai le choix en fait: des magazines avec des models minces, et d’autres avec des models plus forts.Le choix.
    Et je rejoinds Karl sur l’aspect esthétique…C’est plus joli sur des filles minces…
    Je sens pointer une reflexion dans votre fashioncerveau: c’est cautionner le diktat de la maigreur?
    Non.Chacun choisit non? Si la meuf modèle a pas assez de fashionvolonté pour renoncer aux vomitos intespetifs, et aux drogues qui stoppent la fin, que puis je y faire?
    Est ce qu’elle se préoccupe de mon sort? Je mange du poulet des haricots depuis 3 jours, et je sucerai une carotte comme un batonnet glaçé pour tromper ma faim…
    Et ce n’est pas pour lui ressembler, c’est pour me sentir bien.Moi.
    Pour avoir envie d’etre glam, et je ne peux me sentir comme cela, que si la fermeture glisse, que les poignées d’amour ont la disette, et les salieres un creux reconfortant.
    Ciao bye

  6. Rien que le fait que ce genre de débat existe, ce n’est pas normal ! Bien sûr quand on regarde les défilés, les magazines, on se dit que le culte de la minceur est bien présent, et c’est bien la raison de nombreux complexes malheureusement… Le plus important c’est de se sentir bien dans ce qu’on porte, de mettre en valeur ses atouts et camoufler ses petits défauts et d’aimer l’image de soi sans pour autant ressembler aux autres, les dits « modèles », car il faut avant tout être soi-même !!!

    Mais il n’y a pas que les grandes tailles qui sont concernées, les personnes maigres (et non pas minces) peuvent aussi souffrir de ce phénomène. Etant plus jeune,j’étais très maigre et j’étais très complexée, et tous les gens me disaient « tu n’as pas à te plaindre, tu n’es pas grosse », mais la souffrance était là malgré tout (même si les mannequins aussi sont maigres) !! Le plus difficile c’est d’avoir le sentiment d’être sous-représenté, de ne pas se retrouver dans le monde dans lequel nous vivons, comme si les enseignes de mode ne pensaient qu’aux tailles « standard »… Le plus gros challenge désormais c’est de mettre la mode à la portée de tous, quelle que soit la taille, le budget et le style, et le jour où la France aura compris ça, on aura fait un grand pas !

    Heureusement les choses évoluent dans le bons sens avec de nouvelles icônes « grandes tailles », qui ont leur propre style et qui assument leurs rondeurs, voire même qui les revendiquent !! Ce qui n’est pas normal, c’est de devoir payer plus cher parce que nous ne faisons pas une taille « standard », je trouve ça inadmissible, c’est déjà difficile de trouver des vêtements qui nous plaisent, alors si en plus ça devient un luxe de s’habiller…

    Il ne faut pas oublier que toutes les femmes veulent être belles et se sentir bien dans ce qu’elles portent !

  7. Le corps, par nature, ne réponds à aucune norme puisque censé être unique…

    La mode, elle, reflète le caractère, la culture, voir son appartenance à une quelconque tribu (Fait valable à toutes époques et lieux géographiques depuis la nuit des temps) et j’en passe…

    La mode encore une fois, répond au besoin visuel d’affirmer son choix de vie, l’attirance des uns envers les autres étant une histoire plus proche du monde animal que de la tenue vestimentaire.

    En somme, n’importe qui peut être tendance, tant qu’ « il y a quelqu’un dedans », son goût assuré ou non le rendra « in » ou « out » envers une certaine catégorie sociale; de Gainsbourg, Kiki de Montparnasse à Beth Ditto, les exemples ne manquent pas.

    Plaisir d’offrir, joie de recevoir…

  8. « Je suis comme je suis, je suis faite comme ça » (Jacques Prévert)

    Le culte de la minceur, du mannequin rachitique est il vraiment fini? Pas si sûr. Il n’y a qu’à regarder sur les podiums pour y voir des jeunes filles fébriles mais sûres d’elles. Les mêmes qui nous assurent se nourrir correctement mais dont les petites mains sont obligées de reprendre chaque vêtement, leur taille frôlant le zéro. Preuve à l’appui: le documentaire de Loïc Prigent « le jour d’avant », volume 1 : Fendi. Véritable ode à la mode, ce documentaire nous rappelle quand même que nous, à l’aise dans notre canapé,le bol de Chocapic dans les mains, la taille zéro on ne la connaîtra jamais. Chance ou malchance? J’opte pour la première option.

    Des fesses bien rebondies et un décolleté bien rempli sont des atouts charmes majeurs. Alors Merci Beth Ditto? Je n’irais pas jusque là. Certes, la prêtresse punk est totalement décomplexée, certes on la voit s’afficher au côté des plus grands noms de la mode mais cela suffit-il à la hisser au rang d’égérie de la génération « je m’aime comme je suis »?
    Que Miss Brindille se rassure, sa copine, un peu « boulotte » ne viendra pas lui faire de l’ombre. Le culte de la minceur n’est pas fini. Oui beaucoup le montre du doigt mais pour les créateurs, faire défiler une taille 38 est tout simplement inconcevable. On ose à peine imaginer la réaction de notre cher Karl si celui-ci se retrouvait en face de mannequins buvant du Coca pas light et mangeant de la junk food…
    Lily Allen serait elle notre sauveuse alors? L’égérie que les girls next door attendait? Après une interrogation auprès de plusieurs fashionnistas averties, le verdict est sans appel: « Chanel s’est moqué de nous. Lily Allen greffé en Audrey Hepburn c’est du n’importe quoi. L’anglaise avait du pep’s, là elle n’est plus très fraîche ».

    Peut-être qu’être sa propre égérie c’est ça la solution. La mode est à la portée de toutes les tailles, il suffit juste d’être sûr de soi et surtout de se moquer de l’avis des autres. Oui quand je vois Beth Ditto nue, en couverture d’un magazine, je trouve ça fabuleux. Je penserais toujours que Monica Bellucci est la plus belle femme du monde mais cela ne m’empêchera jamais de trouver à Kate Moss, ce charme que d’autres non pas. Et jamais au grand jamais je ne me priverais d’une délicieuse glace vanille chocolat sous prétexte que ça fait grossir. Je suis ma propre égérie et mes quelques kilos en trop et moi on aime la mode, la mode, la mode.

  9. Hello

    Article extrêmement intéréssant, j’avais aussi eu un coup de coeur sur la serie de Richardson dont je comptais parler, tu m’as devancé!
    Je commencerai par dire que la mode, ce n’est pas tant une histoire de taille, pour ma part il s’agit de ce qu’on dégage. Et je tends à dire que la mode serait plus belle, plus « réaliste » si les mannequins choisis par exemple faisaient une taille normale, parce que faire une taille 32 à part elles, ce n’est pas courant! Le gros défaut de la mode d’aujourd’hui, c’est que lors des shootings tirés sur papier glacé, l’objectif est plus concentré sur le corps, il y a une vrai problématique du corps dans la mode, qui ne sera jamais résolue je pense..
    Pour en revenir étroitement au sujet, non, ca ne me chocquerai pas que des femmes pulpeuses défilent pour de grands noms de la mode, au contraire: ce serait replacer la femme dans son contexte, dans la réalité qui la concerne.
    Ceci étant, un amalgame assez large est mis en place: « pulpeuse » n’est pas « obèse » perso, être pulpeuse c’est se situer entre du 42 et un 48. Au delà c’est de l’obésité, ne soyons pas hypocrites. Et personne ne se plairait à regarder des femmes obèses défiler dans des vêtement à l’esprit couturier-libérateur-de-corps..sauf si les modèles sont déssinés et adaptés à cette morphologie!; Evidemment que ces femmes ont leur place dans la mode, je ne dénigre rien attention, je suis objective. Je dis juste qu’il y a un juste milieu entre la mode et le modle.
    Quoiqu’il en soit ca me me dérange absolument pas de voir des femmes pulpeuses défiler..

  10. j’oscille entre un 42 et un 44 (Plutôt 44, d’ailleurs!)et je commence à être un peu lasse de ce débat.Losque Karl dit que « personne ne veut voir de femmes rondes », je pense qu’il a raison.Je l’ai suffisamment entendu à droite et à gauche.J’ai entendu que c’étaient les grosses qui étaient offusquées de voir la maigreur dans les défilés.
    De même qu’on ne veut pas voir de grosses, on ne veut pas voir de vieilles, non plus!
    Oui, la mode devrait être avant tout une affaire de style, mais c’est avant tout une affaire de taille.
    Tout ce remue-ménage, en ce moment, n’est qu’une manière de se donner bonne conscience.
    Quand on regarde Beth Dito, on se rend bien compte que l’on peut être tendance sans faire un 34.
    Non, je ne serais pas choquée si des rondes défilaient…
    Mais ce n’est pas pour demain….!

  11. C’est pas vraiment facile de répondre à la question grosse ou maigre ?

    Depuis que je suis toute jeune, mes parents vouent un culte à la maigreur…
    Je me souviens encore de ma mère qui se bourrait de tomates midi et soir et de mon père qui m’interdisait les pommes de terre.
    Je les ai toujours entendu me dire, « Marine, attention, tu grossi », « touche pas à ça c’est pas bon pour ce que tu as (ah bah merci) », « mais quoi, tu veux devenir grasse comme un poulet ? » « T’attends quoi pour te mettre au régime ? » Même à l’époque ou je faisait 50 kg pour 1m70 et que j’avais des jambes si belles que je mettait même plus de jupe parce que je me faisait emmerder.
    Je pense que tous ces mots, ces phrases etc. bein au bout d’un moment, j’ai arrêté de les écouter. Aujourd’hui, je fait 58kg pour 1m70 et je n’habite plus chez mes parents. Et aujourd’hui, c’est mon copain qui me force à ne pas manger ça ou ça et à ingurgiter des barres de céréales 0%.
    Je ne suis pas fine, c’est sur, et mes jambes ne sont plus ce qu’elles étaient, j’ai une petite brioche au niveau des abdos et j’aimerai les perdre c’est vrai. J’aimerai être une grande fille mince, aux jambes de 2m de haut, je veux être fine, mais apparemment pas autant que ça parce que je ne suis pas motivée.
    D’avoir entendu que des gens autour de moi qui s’attendait à me voir avec un 45 kgs toute mouillée m’ont démotivée. J’ai développé le sentiment du « si tu m’aime pas comme je suis, barre toi ».
    Je fais un bon 38 et je ne passerai pas la barre du 40 je l’avoue. C’est pas que c’est trop « gros » ou quoi que ce soit dans ce genre, c’est une limite que je me suis posée et que je dépasserai pas. Il faut savoir ou s’arrêter parfois 🙂

    Pour revenir au coté « maigre », j’ai une amie qui voulais ressembler à « ces filles » aujourd’hui, ça fait 5 ans qu’elle est anorexique-boulimique. Elle est en hôpital et tout le tralala. A chaque fois que je la voie, ça me fait mal, de plus en plus mal. C’est vraiment « se laisser aller » mais dans le sens inverse.

    J’ai vraiment pas de chance, parce que dans ma vie les seules personnes a qui je tiens vraiment et que je ne veux pas décevoir sont à 100% pour la maigreur et je pense que ça m’a dégouté.
    Surtout quand je vois que je peux très bien plaire comme je suis !

    Je hais la maigreur. Voir des os, un squelette et de la peau qui pend c’est pas mon truc.

    Il n’y à pas si longtemps, j’étais au défilé Etam Lingerie Collection Printemps/Ete 2010 et les mannequins m’ont vraiment choquée ! Elles était filiformes, ne remplissaient pas leurs soutient gorge et le pire c’est que même si elles étaient maigre, elles étaient molles et leur peau tremblait comme de la graisse sur une fille plus ronde.
    Elles ne m’ont pas plu, je n’ai pas aimé voir une jolie collection de lingerie portée par des porte manteau.

    Pour moi, être maigre c’est une maladie, c’est ne plus tenir sur ses jambes, c’est s’envoler au moindre coup de vent, bref.Et se priver de bonne nourriture c’est la pire chose au monde, vouloir ressembler à ces « tiges » c’est pas toujours le top…

    J’en ai marre personnellement de ne voir que des nanas maigres et retouchées porter des vêtements qui disent « tant que tu ne seras pas arrivée au 34, pas la peine d’essayer chérie ». Je ne suis pas d’accord ! La marinière est portée par toutes les filles, minces ou rondes que je sache, alors pourquoi pas les jupes crayons, les mini short et les robes moulantes ? Par peur du regard des autres. C’est rare d’entendre « ah elles est trop maigre » mais les « ah elle est trop grosse », on en a vu passer !

    Ca me déprime un peu de voir que « les seules filles canons sont maigres » dixit mon père et mon copain…

    Bref, je pourrais encore écrire des lignes et des lignes mais je préfère m’arrêter ici (parce que je dois aller m’acheter des boucles d’oreilles là !)

    En tout cas, très bonne initiative Julie d’avoir lancé ce débat !

    Bonne journée !

    PS: juste comme ça, j’ai toujours beaucoup aimé cette publicité de Vogue 🙂

  12. Du plus loin que je me souvienne, les défilés de mode m’ont toujours horripilé. Les photos des magazines aussi. Celles des sites d’achat de vêtements en ligne également. Comment voulez-vous que l’on se projette lorsque l’on nous renvoie une image taille 34 ?

    Certes il est très pratique d’avoir un podium uniformisé, avec des grandes maigres, dépourvues de seins ou presque… mais pour moi ce n’est pas esthétique, c’est pratique. Les grands peintres de la Renaissance peignaient des femmes très rondes, mais là encore on peut se demander si ce n’était pas plus pratique qu’esthétique. Cherchaient-ils la rondeur pour exprimer la féminité, la maternité ? Je ne le crois pas.

    Sans faire la guerre aux maigres – dont je n’ai jamais été et ne serai jamais-, je pense qu’il faut donner plusieurs formes à voir en défilé. Dans les magazines aussi. Comme dans la vie.

    Quant au fait d’être « in », ce n’est pas dans le physique que ça se joue. Je vois même se développer un courant d’esthétisation de l’être qui me plaît beaucoup. Qu’importe à quoi l’on ressemble, le message que l’on fait passer nous rend beau et les techniques de plus en plus simples d’effets photographiques subliment nos images (attention je ne parle pas de retouche pour s’enlever quelques tailles, mais de colorisation). Gossip en est le meilleur exemple. Elle s’aime. Elle se met en scène. On ne peut que l’aimer. Perso je trouve Marianne James très belle, rayonnante et sexy. C’est pas une question de poids (sinon j’aurai mis un truc genre très beaucoup sexy) !

    Les sacs d’os ne m’ont jamais intéressé, (ni chez les mecs d’ailleurs), j’ai besoin de gras, de formes, de rondeurs, d’ombres et de lumière. Un corps vivant livre ses reflets, ses profondeurs. C’est moelleux, accueillant, confortable, doux. La maigreur fait référence à la mort, à la privation, à la maladie… (je crains énormément les chevilles fines, je ne peux pas regarder des chevilles trop fines, ça m’écoeure…)

    Facebook, Twitter, tous ces réseaux sociaux nous incitent si ce n’est nous forcent, à mettre notre image en avant, à la penser, à la travailler. Et j’ai l’impression que la banalisation de l’image de monsieur et madame tout-le-monde fait avancer le chmilblick.

    J’attends de pied ferme le site qui sera capable de mettre des filles qui font du 40 en avant pour vendre un Jeans… surtout quand on sait que les marques spéciales « grandes tailles » (42-52), prennent des mannequins qui font du 40 ou maximum 42…

    Toutefois, je pense que le premier qui aura cette audace, lancera un mouvement naturel. Ce sera un précurseur au même titre que l’inventeur de la mini jupe !

    Allez Karl, John, mettez-nous des belles filles !

    Folle ou visionnaire ?

Laisser un commentaire