Dans l’antre d’Almodóvar : The Archives

0
181
views

G
énie de la mise en scène, aux thèmes souvent tortueux et aux héros psychiquement torturés, Pedro Almodóvar est à l’honneur dans un livre collector édité par Taschen : The Pedro Almodóvar Archives. Une édition spéciale et limitée est accompagnée du tirage original de Penelope as Marilyn, extrait du film Étreintes brisées ainsi qu’un morceau de pellicule originale tirée d’une copie de Volver (2006) lui appartenant. Nommé 16 fois aux Goya 2012 pour son dernier film La Piel que Habito (je vous en parlais ici), il dévoile les clichés de l’envers du décor de ses films et se prête à l’exercice (qu’il convoite) de l’auto-interview…

Los Abrazos Rotos / Étreintes brisées

De l’auto-interview qui accompagnait le dossier de presse de Parle avec elle, Almodovar résumait, sans le vouloir, son génie de cette manière : « Je ne méprise rien, même pas les choses que je déteste. Je préfère `l’auto-analyse´ parce que c’est plus pratique. Je dis ce que je veux et de la façon la plus rapide. C’est quelque chose d’écrit, et l’écriture est une démarche solitaire. »
Les séquences de ses films regorgent d’une esthétique particulière et colorée, de ces tons chauds que l’on retrouvait jadis dans les publicités catalanes rouge noir et or. Chacun des clichés des making-of de ses films en témoignent…

La Piel que Habito

Volver

Il y a quelque chose de profondément nostalgique et rétro dans chacune de ses scènes et jusque dans la musique de ses longs métrages. Voici justement quelques titres qui ont marqué sa filmographie :

# Trentemoller – Shades of Marble dans La Piel que habito

# Ismael Lo – Tajabone dans Tout sur ma mère :


# Estrella Morente – Volver dans Volver :


# Acheter le livre chez Taschen ici

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

cinq × deux =