Christian Marclay, fétichiste des vinyles

0
2 367 vues
views

Après le sleeveface – qui consiste à poser avec un vinyle sur son visage ou une autre partie de son corps afin de prolonger l’image de la pochette – voici une autre forme d’art imaginée par Christian Marclay : l’assemblage de covers de vieilles galettes pour en créer une seule et nouvelle. À la fois compositeur, musicien et plasticien, ce californien qui vit désormais à New York voue un culte à ces vinyles et se passionne pour l’exploration des liens qui existent entre sons, performance visuelle et installation artistique…

Christian Marclay est également l’un des premiers à être considérés comme un « turntablist« , c’est à dire un musicien produisant des sons à partir de platines (souvent en assemblant des morceaux de plusieurs chansons différentes grâce à plusieurs platines), un procédé cher au hip hop. Sa passion pour les vinyles va de paire avec son envie d’artiste de juxtaposer les sphères auditive et visuelle. La preuve ci-dessous avec David Bowie et The Doors, auxquels il colle de belles paires de jambes…

Christian Marclay est également connu pour son œuvre vidéo « The Clock » qui condense 24 heures de fragments de films et de séries. Récompensé à la Biennale de Venise (par un Lion d’or), le film, en temps réel, donne au spectateur l’heure exacte à l’écran. En voici un extrait :

Laisser un commentaire