3 albums à mettre dans la glacière

0
1 131 vues
views

J‘aurais pu commencer cet article en vous parlant directement du dernier Metronomy, mais beaucoup d’autres s’en sont chargés pour moi, et je ne ferai que répéter ce qui a déjà été dit (« très bon », « terriblement estival », « on les attend de pied ferme à Calvi »(. Mais après plusieurs posts sur cette English Riviera aussi électrisante que séduisante pour nos tympans, il est temps de parler de trois autres nouveautés tout aussi efficaces. Cet été, plages dorées et ruelles caniculaires vibreront au son de l’électro de Holy Other, des faux airs d’Ennio Morricone ressuscité grâce aux bonnes ondes de Danger Mouse, et de l’ouragan britannique des trois mecs de Friendly Fires.

• HOLY OTHER
Aussi mystérieux que planant
, Holy Other livre un EP aérien, aux synthés efficaces qui nous font rêver de mer turquoise. À coup sûr, plonger ses doigts dans le sable fin au son de Yr Love s’apparentera à une vraie partie de plaisir. Cet anglais exilé à Berlin est déjà plébiscité sur la Toile par de nombreux blogs ainsi que par le Guardian, outre-Manche. À écouter en boucle, casque sur les oreilles, sirop d’orgeat glacé en main.

 

• DANGER MOUSE & DANIELE LUPPI
Coup de cœur de la saison, Danger Mouse (à qui l’on doit notamment les productions de Gorillaz, Gnarls Barkley ou dernièrement Broken Bells) s’associe à Daniele Luppi, Norah Jones et Jack White pour former une sorte d’hommage aux bandes musicales des Western Spaghettis. Certes, l’empreinte Morricone est bien présente, mais cet opus intitulé Rome est plus moderne que jamais. À écouter dans une vieille voiture, les vitres grandes ouvertes (et les cheveux au vent, aussi, pourquoi pas).

Danger Mouse & Daniele Luppi – Rome (2011)

 

• FRIENDLY FIRES
Ouragan électro s’il en est le dernier album des Friendly Fires consume l’été depuis sa sortie le 16 mai. Ces 3 anglais signés sur le label de Vampire Weekend et Radiohead avaient sorti un premier opus en 2008 (je vous en parlais ici), et s’offraient même un remix d’Aeroplane sur leur un étonnant « Paris ». Avec Pala, leur nouvel album, ils frappent fort. Hawaiian Air impose déjà son souffle de légèreté estivale, pendant que Hurting nous emmènent sur une route électro et légèrement funky.

 

SHARE

Laisser un commentaire