Now Reading
Mood Manifesto #11 : Foals Forever

Mood Manifesto #11 : Foals Forever

Ils sont forts ces chers Foals. Là où The Rapture échoue lamentablement sur scène, ou quand MGMT confirme son côté trop psyché-perché au détriment du live, la bande à Yannis Philippakis rase tout sur son passage. Après deux albums longuement écoutés et deux concerts (à Pantiero et à Calvi on the Rocks) on retrouve le groupe des 5 d’Oxford sur la scène du Transbordeur de Lyon pour présenter leur troisième opus Holy Fire.

Bien que le public lyonnais semble un peu frileux, Foals met du cœur à l’ouvrage et mélange assez bien les titres des 3 albums de manière équitable, le tout dans un jeu de lumières bleues. Yannis, le chanteur, semble apprécier le contact de la foule et s’élance, à trois ou quatre reprises, guitare ou micro en main, dans le public. L’émotion est à son apogée dès les premières notes (ou plutôt le bruit des flots) de Spanish Sahara, quant à la frénésie dans la salle, elle atteint son apogée sur Inhaler. Émotion et frénésie, la recette du succès. Foals forever.

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

seize + 3 =

© Madmoiselle Julie • 2008 - 2019