Now Reading
London in Bloom (4) : 4 jours outre-Manche avec Eva Peel

London in Bloom (4) : 4 jours outre-Manche avec Eva Peel

La balade printanière dans Londres avec notre guide d’un jour, la journaliste, DJette et moitié du duo Theremynt (sur le label Neopren) Eva Peel, se poursuit. Après un troisième épisode au calme près des canaux et des coins de verdures, place à un dernier jour à la National Portrait Gallery et à Portobello. Le tout à écouter avec la bande-son de ces pérégrinations londoniennes avec la playlist d’Eva sélectionnée pour l’occasion (vous pouvez l’enclencher directement sur le player dans la colonne de droite du site)…

Last day :

Le lundi nous pousse vers la National Portrait Gallery où David Bailey est à l’honneur, l’un des plus grands photographes anglais de sa génération, cet  incroyable regard a vécu et photographié les plus grands pendant plus de trois décennies sans jamais lasser son oeil insatiable, l’exposition qui regroupe en majeure partie des portraits est une pure merveille d’élégance mêlée de nonchalance, au programme Jean Shrimpton, Bowie, Marianne Faithfull, Brian Eno, sa femme Catherine Bailey, des inconnus d’East London, le tout avec ce flegme anglais dont on ferait bien de s’inspirer chez nous.

Catherine Deneuve par David Bailey (1968) pour Vogue

Last round avant le retour à King’s cross, un détour du côté de Portobello Market pour aller au centre de Yoga Jivamukti, qui propose des pratiques en  musique-lieu spacieux, chaleur douce, l’endroit est idéal pour une bonne session sur fond d’electro, je ne regrette pas d’avoir trimballé mon tapis jusque West London.

Un dernier coup d’oeil à la pelouse immaculée qui donne sur l’appartement que nous occupons à Islington où quelques renards viennent parfois s’ébattre clôture ce grand week-end, on referme son gros sac en moins de dix minutes pour y enfermer toutes les trouvailles du week-end, depuis les disques jusqu’aux belles bottes de cuir marron très The Avenger’s la boule sous la neige avec une tour de Londres une dernière tasse de thé et L’Eurostar nous récupére en last minute-Farewell+++

La bande son :

Day 4 : On met le remix des Cure des Penelopes et j’écoute des trucs au hazard sur mon iTunes en triant mes clichés du week-end, Lee Hazlewood, Nancy Sinatra, même des tracks de Northern soul, il fait beau c’est une musique de circonstance dans ce genre de situation.

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/141387338″ params=”color=8e6a86&auto_play=false&player_type=tiny” width=”100%” height=”18″ iframe=”false” /]

Retour dans l’Eurostar : Je me repasse les différents remixes de Robotique de l’Amour, notre dernier maxi avec Theremynt, difficile de dire lequel j’aime le plus-peut-être celui d’Acid Washed pour son côté lysergique, avoir réussi à faire un truc aussi mental avec une ritournelle de pop me rend assez songeuse.

[soundcloud url=”https://api.soundcloud.com/tracks/142018291″ params=”color=8e6a86&auto_play=false&player_type=tiny” width=”100%” height=”18″ iframe=”false” /]

Le nouvel EP de Theremynt

Après le voyage cosmique de Space Control et l’excellente nouvelle version de Johnny & Mary (de Robert Palmer), Theremynt, le duo formé par Eva Peel et Jan Richard, est de retour avec un nouvel EP intitulé “Robotique de l’amour”. Ils revisitent cette fois les relations entre humains et robots, un thème souvent abordé en musique (notamment par mes “idoles” Alan Parsons Project en 1977 avec leur album I Robot). Influences pop 80’s et paroles en français, ces nouveaux morceaux ont été également remixés par Acid Washed, Dombrance et Gyrls.

Ce soir, Theremynt fête la sortie de son nouvel EP à la Java à Paris ! ➽ L’événement Facebook ici 

Theremynt – Robotique de l’Amour

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

cinq × trois =

© Madmoiselle Julie • 2008 - 2019