Leçons de glamour par Alexandra Golovanoff

Déjà aux commandes du magazine La Mode, La Mode, La Mode, sur Paris Première, la belle Alexandra Golovanoff présente désormais sur la même chaîne L’Instant Glam, un nouveau programme court truffé d’astuces et de bons conseils, et diffusé du lundi au vendredi à 20 h 35. L’occasion, pour la journaliste, de me confier sa vision du glamour…

© André Saraiva / Paris Première

À quoi ressemble une de vos journées ?
Lorsque je tourne les Instants Glam, je les tourne indépendamment de La Mode, La Mode, La Mode. Ça me prend toute la journée, je ne fais que ça. En une minute, on propose des one shots. On met en scènes toutes ces astuces, un peu comme des tutoriaux, de telle façon que ce soit le plus simple possible et qu’on retienne le petit truc qui fait toute la différence. Par exemple, pour se faire une bouche rouge, ça prend des plombes. Quand on a filmé l’astuce, on l’a fait comme si l’on s’adressait à des vraies filles. On enlève le superflu, on garde une esthétique naturelle, en mouvement, pour les gens de la vraie vie. C’est à ces personnes-là que l’on s’adresse.

Être glam’, pour vous c’est quoi ?
Il y a plein de trucs pas glamour qui peuvent le devenir, comme le pas coiffé par exemple. Être glamour, c’est se sentir bien vis à vis de soi-même. C’est quand on se sent jolie, qu’on a pris du temps pour se préparer, qu’on est dans ses beaux jours.

Quelles sont les icônes du glamour selon vous ?
Marilyn Monroe, en pull sur la plage, les cheveux dans le vent, quasiment pas maquillée alors qu’elle doit l’être mais ça ne se voit pas… Je pense que le terme “glamour” a été inventé pour le Hollywood de la grande époque, celle qui a vu naître toutes les grandes actrices comme Rita Hayworth, Lauren Bacall. Toutes ces femmes étaient extrêmement élégantes et très sophistiquées. Aujourd’hui, nous vivons dans une époque qui n’est pas vraiment glamour. Même si certaines stars, comme Marion Cotillard, se détachent du lot. Justement, ses coiffures, ses robes font beaucoup référence à cette période-là. Je pense que nous sommes dans une époque qui prône le naturel, le grungy, le pas-coiffé… Les filles de maintenant sont beaucoup moins glamour qu’avant.

Comment expliquez-vous que l’on soit dans une ère moins glamour ?
D’après moi, les époques se succèdent et il y a toujours un rejet de celle qui précède. Aujourd’hui, la mode ne vient plus forcément d’en haut, elle s’inspire plus de la rue, du streetwear, d’en-bas, sans connotation politique. Les crises économiques partout dans le monde aussi expliquent tout cela. La période faste d’Hollywood est elle aussi très loin… On privilégie les films d’action, les blockbusters, les Mission Impossible et autres Pirates des Caraïbes numéro 45. Les producteurs évitent toute prise de risque, ils se concentrent sur la facilité, sur ce qui va marcher.

Quel est le quartier de Paris le plus glamour selon vous ?
Tous ! Paris est la ville glamour par excellence. Elle est synonyme de beauté, d’élégance. Elle est sexy aussi : cet aspect-là est important je pense dans la notion de glamour. Paris est une capitale très photogénique, même sous un ciel gris, sous la pluie ou la nuit.

Quelles sont les tendances qui vous ont le plus marquée lors de la dernière Fashion Week parisienne de l’été 2014 ?
Il y a beaucoup de fleurs, de brillance, de lumière. On est en plein dans les inspirations disco, avec beaucoup de matières techniques, presque extraterrestres. À l’image de la société, la mode est dans une période de mutation.

Cet hiver, il y a une pièce ou un accessoire qui vous a tapé dans l’œil ?
Oui ! Un manteau rose Céline.

Vos trois coups de cœur mode en ce moment ?
La collection capsule Vanessa Seward pour APC. J’ai aussi des envies d’écossais, à condition de choisir le bon imprimé, avec du rouge et un peu de blanc ! Et je suis revenue au pantalon large, j’en ai marre du slim !

Y-a-t-il des astuces beauté que vous avez découvert dans l’émission et que vous adoptez depuis ?
Le crayon noir qui bavouille dans les yeux… Glamour et pas du tout fatiguant à faire !

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

17 + 5 =