Now Reading
Ce qu’il faut retenir de l’ère Ghesquière

Ce qu’il faut retenir de l’ère Ghesquière

Après quinze ans passés à la direction artistique de Balenciaga, Nicolas Ghesquière vient d’annoncer son départ. Depuis 1997, il a réussi un défi plus qu’audacieux en faisant renaître de ses cendres une maison tombée dans l’oubli. Sa technique : insuffler de la nouveauté tout en gardant le style cher à Cristobal Balenciaga, avec des touches ultra modernes voire parfois futuristes. Petite rétrospective de l’héritage qu’il laisse derrière lui avec 4 tendances qu’il a réussi à imposer au fil des saisons.

La robe boule

Telles des poupées de science-fiction, les mannequins de son défilé de l’été 2008 arborent des robes-boules aux motifs fleuris ou psyché, avec leurs épaules bouffantes et leur structure presque rigide. Il innove avec ses pièces nouvelles, s’inspirant d’héroïnes fantastiques tout en gardant l’élégance chère à la maison de prêt-à-porter. Comme des bourgeoises venues d’une autre galaxie.

Le noir et la couleur

Été 2010 / Hiver 2012

Nicolas Ghesquière est aussi un fin coloriste : il n’a pas hésité à étendre la palette de couleurs de Balenciaga à des tons plus fluos, qu’il associe toujours au noir magistral. Une jolie manie qu’il prend pendant l’été 2010 (à gauche) et qu’il retrouve deux ans plus tard, lors du défilé de l’hiver 2012 avec une blouse kimono rentrée dans un pantalon taille haute argenté du plus bel effet.

Le sportswear

Été 2012 / Hiver 2012

Oser des pièces sportswear lorsqu’on est directeur artistique d’une maison de prêt-à-porter aux codes si stricts que Balenciaga est un challenge que Nicolas Ghesquière a relevé haut la main. Il rend nobles le sweat (hiver 2012, àdroite) ou le short d’entraînement (été 2012, à gauche) qu’il raccourcit pour le rendre plus féminin.

Le néofuturisme

Été 2012

Avec ses jeux de volumes et l’ultra court, deux de ses grandes marques de fabrique, Nicolas Ghesquière a surtout su moderniser la marque avec des matières, des couleurs et des mariages de pièces encore jamais vus chez Balenciaga. Toujours très graphiques, ses créations ne sont jamais minimalistes mais leur perfection repose sur un assemblage de textures, de couleurs, et des superpositions réussies. Espérons que son successeur saura continuer sur cette lancée…

View Comment (1)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

19 + 1 =

© Madmoiselle Julie • 2008 - 2019