Now Reading
Bilan de confinement – semaine 2 (spécial bouffe)

Bilan de confinement – semaine 2 (spécial bouffe)

Voilà plus ou moins une semaine que l’on vit confinés (plus ou moins car cela dépend de votre capacité à respecter des consignes vitales), que déjà l’heure est au bilan. Car s’il y a bien une chose que le confinement peut nous apprendre, c’est bel et bien sur nous-même…

Voilà un peu plus de deux semaines que nous sommes bloqués chez nous que déjà certains ont plus de recette à leur actif que Cyril Lignac et consorts. Car au cas où l’on en doutait encore, la bouffe, c’est finalement primordial. Parce que cuisiner nous occupe, parce que faire la popote nous donne le sentiment d’être utile, parce que concocter un bon petit plat donne du baume au cœur, parce que mitonner un festin (même si c’est pour vous et votre chat) nous rappelle qu’on est en fait : vivants.

Banana bread ou pain maison, choisis ton camp

En revanche, il est curieux de constater qu’à l’heure des réseaux sociaux et des idées trouvées sur Marmiton, certaines recettes ont, pendant ce confinement, plus de succès que d’autres. Pourquoi le banana bread opère-t-il un tel retour en force ? La Banana est-elle the new Black ? Pourquoi soudainement, alors que les 3/4 de la population rappellent qu’il faut soutenir ses petits commerçants, ces mêmes 3/4 se décident-ils à faire pour la première fois de leur vie leur levain et leur pain maison ? Peut-être pour la durée de temps de repos, qui leur donne un peu moins l’impression de perdre leur temps, coincés entre 4 murs ?

Le cas de la tarte rustique

Autre tendance aperçue sur les comptes de cuistos et passionnés sur Instagram : la tarte rustique. Pour faire une bonne tarte rustique, c’est simple : il vous suffit de la bourrer de légumes plus ou moins connus, de démocratiser le panais, de sublimer le rutabaga, et surtout, surtout, de veiller à replier les bords de la pâte un peu n’importe comment. N’oubliez pas, l’aspect faussement négligé, façon valorisation des produits du terroir, est le nouveau must aux fourneaux.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Raphaële Marchal (@enrangdoignons) le

Finalement, l’un dans l’autre, il ne ressort pas que du mauvais de ce confinement qui n’en finit plus : les Français ont réalisé qu’ils avaient des mains et qu’ils savaient encore utiliser leur four.

ET SI VOUS CHERCHEZ DE VRAIES BONNES IDÉES…

Les recettes des stories d’Anaïs Mooncat
L’incontournable site Papilles & Pupilles
➽ Toute la food sur Madmoiselle Julie

© Madmoiselle Julie • 2008 - 2019