Tidal : La mauvaise foi du show biz a un nom

0
1 478 vues
views

En une journée à peine, Tidal a provoqué un raz-de-marée sur le net. Le matin, les Daft Punk et Coldplay, dans le désordre, changeaient leur photo de profil Facebook pour une simple photo turquoise, laissant leurs fans dans le doute le plus total – Oh p****** ! Ils vont ressortir un nouvel album ! L’après-midi, les esprits pouvaient enfin être apaisés : la grande nouvelle, c’est que Jay-Z lance Tidal, son site de streaming musical…

Tidal High Fidelity Music Streaming

High Fidelity Music Streaming : Tidal aurait donc pu s’appeler HFMS. Ouais mais Tidal, c’est plus vendeur. Ça se prononce dans toutes les langues (tidalle en français, taïdawl en américain). En bref, Jay-Z affirme avoir eu l’idée du siècle alors que tout le monde a bien compris que le mec a juste basé son modèle sur Deezer et Spotify. Ah si, Mr Beyoncé a eu une idée géniale : au lieu d’un abonnement avoisinnant les 10€ (9€ / mois chez Deezer), il s’est dit que 19,90€ pour avoir accès à de la musique – oui, mais en haute qualité –, c’était un prix correct. Ah bon, d’accord.

Tidal Launch Event NYC #TIDALforALL

Ne nous y méprenons pas : on a tous bien compris que Jay-Z et sa clique (Rihanna, Madonna etc etc…) ont surtout un plan marketing bien rôdé, le genre de plan de com qui laisse sous entendre « si vous voulez être hype comme nous, faites comme nous ». Oui mais non.

Tidal n’a rien de révolutionnaire. S’il se vante de proposer des morceaux en FLAC (soit en qualité audio), il faut rappeler que Qobuz offre déjà le même service. « Non mais attendez, clame Jay-Z, y‘a aussi des vidéos en haute qualité ! » Ah ouais, personnellement si je veux voir le clip de Kanye sur sa moto avec sa Kardashian, je vais sur Youtube. Sans payer.

La VRAIE différence, elle se trouve au niveau du versement des royalties. Contrairement à Deezer, Spotify et consorts, Tidal reverserait des bénéfices plus importants aux artistes. On comprend donc mieux l’engouement de Madonna et compagnie.

Reste à savoir combien seront prêts à payer plus cher pour avoir accès à quasiment la même chose, tout en rendant multimillionnaires des artistes déjà millionnaires. Pas sûr que son succès dépasse celui d’Ello, un réseau social très minimaliste et sans pub qui se voyait déjà concurrencer Facebook. Et dont l’engouement a duré aussi longtemps qu’un craquement d’allumette…

#TIDALforAll ? Vachement, ouais.

Laisser un commentaire