Now Reading
Ti Amo, quand Phoenix plane sur un air de dolce vita

Ti Amo, quand Phoenix plane sur un air de dolce vita

Il aura fallu attendre quatre ans pour que Phoenix renaisse de ses cendres. Après Banrkupt!, leur précédent album – victime d’un leak juste avant sa sortie officielle –, les petits princes de la French Touch reviennent dans les bacs avec Ti Amo, un disque pop et solaire qui revendique clairement son goût pour le Prosecco, les week-ends à Rome et les virées en gondole.

L’accueil assez froid de leur précédent disque ne leur a pas fait baisser les bras, loin de là. Pour leur septième cru, sorti le 9 juin, la bande à Thomas Mars trimballe son Vespa sur les routes de la pop et nous livre Ti Amo, bande-son estivale à souhait et déclaration d’amour à ce cher pays qu’est l’Italie, avec des influences assumées pour le “maître” Lucio Battisti, comme ils l’expliquaient dans une interview à GQ« Battisti ou Franco Battiato sont des artistes très populaires, avec une musique à la fois simple, frontale, mais en même temps hyper sophistiquée ».

Un album carte postale

Enregistré à la Gaîté Lyrique, Ti Amo est un album carte postale, qui sent bon la glace à l’italienne (la fameuse “Fior di latte”, qui donne d’ailleurs son nom à l’un des meilleurs titres du disque, et qui illustre magnifiquement une publicité Calvin Klein), le campari “quand Paris est à l’eau” (comme dirait l’autre), l’été éternel et la fraîcheur (“Tuttifrutti”) et la nostalgie (“Goodbye Soleil”, l’autre vrai tube de l’album).

https://www.youtube.com/watch?v=6R2ScktVuHs#action=share

Gardant sa patte reconnaissable entre mille, mais en lui insufflant une touche de modernité, sans jamais se perdre (même s’il chante tantôt en français, tantôt en italien), les Versaillais nous enchantent une fois de plus. Telefono est certainement le titre fil conducteur entre tous leurs albums, tant on semble déjà connaître à la première écoute.

https://www.youtube.com/watch?v=Bg0B0VEM7Tk

Avec Ti Amo, Phoenix déclare sa flamme à l’Italie – à laquelle il rend un vibrant hommage –, mais aussi à la musique qu’il maîtrise aujourd’hui plus que jamais, comme à son public, dont il soigne les oreilles. Finalement, ça valait la peine d’attendre quatre ans !

https://www.youtube.com/watch?v=tsHkjn_YNBg

 

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

4 × 3 =

© Madmoiselle Julie • 2008 - 2019