Pépites en mode off #47 : ἡδονή • Hédonisme

0
1 740 vues
views

Epicuriennes du quotidien ou hédonistes (ἡδονή) occasionnelles, les trois pépites de cette (fin de) semaine sont un appel au plaisir et à la quête de bonheur perpétuelle. De désirs fugace en moments de jouissance, elles nous incitent à saisir l’instant précis où tout est possible : le présent. L’amour et le tragique se rencontrent dans le clip majestueux du dernier titre de Lana Del Rey Born to die. Miracles Club ajoute une pointe de romantisme avec Light of Love, sorti sur le label de Cut Copy. Et la vieille pépite délicieusement disco Starlight de Risqué nous fait danser pour oublier… Enjoy !

Vendredi 05.00 pm :
Le bonheur se conjugue au présent et même à l’impératif pour Lana del Rey avec Born to Die. Dans son habit de déesse grecque, avec sa moue désinvolte, couronne de fleurs sur les cheveux, assise telle une maîtresse fatale, tigres à ses pieds, dans le château de Fontainebleau, elle chante la fatalité de l’amour et la passion savourée dans l’instant, dans un lit ou une voiture. Un clip majestueux et classieux signé Yoann Lemoine aka Woodkid.

Résolution hédoniste #1 : « Répéter souvent ces trois phrases: le bonheur n’existe pas. L’amour est impossible. Rien n’est grave. » (Frédéric Beigbeder)

Samedi 11.00 pm :
Si 2011 a été un grand cru pour Cut Copy, qui a sorti Zonoscope (son troisième album) en février, 2012 s’annonce tout aussi prometteur pour la bande d’Australiens. Avec leur label Cutters, ils s’attèlent maintenant à la production et signent un remix cosmique et transcendant de Light of Love du groupe de Portland Miracles Club(via Alex Mimikaki)

Résolution hédoniste #2 : Se souvenir que l’amour est une sorte d’ivresse où se trouvent mêlés la crainte et l’espoir du plaisir. »

Dimanche 10.00 am :
Aussi inspirantes qu’impertinentes, les années 80 sont à elles seules un appel au plaisir que suppose la manifestation verticale d’un désir horizontal : la danse. Pépite de 1982 défrichée par Dirty Space Disco sur Tigersushi, Starlight de Risqué fait tanguer les corps moites sur un dancefloor endiablé. Ce groupe d’Hollandaises aurait pu mal tourner et faire danser les adeptes en club de gym ; à la place, elles choisissent la voie du disco et font valser la boule à facettes.

Résolution hédoniste #3 : « Chaque jour il faut danser, fût-ce seulement par la pensée. »

Risque- Starlight

SHARE

Laisser un commentaire