Non, ce n’est pas ça être « Marseillais »

3
4 618 vues
views

Ils font leur grand retour, perles à l’appui, de 18h50 à 20 heures sur W9 : Les Marseillais sont partis pour nous faire vivre encore quelques semaines de fous rires pour une nouvelle saison en Thaïlande. Brassant un ramassis de clichés et de stéréotypes plus grands que la Bonne Mère, l’émission offre un faux aperçu des habitants de la cité phocéenne. L’heure est venue de faire le point.

Marseillais W9

1. Non, on ne parle pas comme ça « fraté »

« Plein y’en a assez », « fraté », « qu’est-ce qu’on fait où on va ». Sérieusement, ces nouvelles idoles des jeunes ont un vocabulaire assez limité, je vous l’accorde. À Marseille, ces adeptes des mots « tarpin » qui transforment les « tu as » en « t’chia » ne représentent pas forcément la majorité de la population. Soyez rassurés, on parle aussi normalement.

PORTRAIT

2. Non, nous n’avons pas toutes des prénoms d’actrices porno.

Shanna, Ghjulia, Kim, Jessica, Norma… Si les candidats ont bien souvent recours à des pseudonymes, il est important de ne pas généraliser la tendance du « prénom à caractère pornographique ». On peut être né à Marseille et ne pas se trimballer toute sa vie un prénom finissant par « a » ni comme tout droit sorti d’une série américaine.

PORTRAIT

3. Non, on ne s’habille pas en fluo.

N’allez pas croire que 90% de la population marseillaise a décidé de rendre son prochain épileptique. Mini shorts rose fuchsia (et leur équivalent masculin; façon short de bain) et tee-shirt en coton vert fluo ne font pas partie de la panoplie du Marseillais-type. De même, les Birkenstock et les fausses Louboutin à strass, que l’on trouve aisément rue de Rome, dans le centre-ville, ne sont pas du meilleur goût. Certains Marseillais savent encore faire la différence.

Inutile de préciser, aussi, qu’on ne s’abreuve pas uniquement de Ricard ou de Pastis 51, que des tas de Marseillais n’ont jamais goûté à la Bouillabaisse,  que personne n’habite dans le quartier du Mistral et que certains sont même déjà allés plus d’une fois à Paris, et ne supportent pas l’OM. Si, si, je vous assure. Pas pour rien que Marseille a même été classée deuxième destination où il fallait se rendre en 2013 selon le New York Times.

3 COMMENTS

  1. Eh ben moi j’dis ceux là même s’ils sont ensuqués et qu’ils sont dans une émission de merde, ils n’en sont pas moins marseillais que vous qui leur reprochez leur accent ou leurs expressions. Pourquoi on ne pourrait pas dire tchia vu? A quoi ça sert de dire qu’on est pas tous des kékécagoles et qu’on a pas tous l’accent? Des français neutres, c’est ça qu’on veut être? A l’accent bien lisse et tout et tout? Sérieux les gars je pige pas là ok on se moque du marseillais, mais est-ce pour autant qu’on doit devenir un parigo?

  2. Je suis d’accord avec Jaume, de quel droit tu juges que dire « tié » et « tia » ce n’est pas parler normalement ? La majorité de la population ? On est envahi par les gens du nord et d’ailleurs donc pas tout le monde le dit je le confirme, mais sinon c’est comme ça que parlent les vrais Marseillais. Et je ne vois pas où est le problème.

    Une chose est sûre, ta famille doit pas être originaire d’ici pour dire de telles choses fausses sur nous. Je préfère encore ces candidats d’émissions de la telerealite qui représente leur région avec leur accent avec leurs expressions, parfois même avec fierté.

  3. Je le dis aussi « tié » ou « tia », mais je trouve simplement que ces gens-là sont de grosses caricatures de Marseille, on peut être Marseillais sans avoir leur accent ou leur QI. Mais cela n’engage que moi…

Laisser un commentaire