Le conte de fée haute-couture de Dior

0
2 569 vues
views

F
ashion week oblige, tous les regards sont braqués sur Paris et ses défilés tous plus majestueux les uns que les autres. La présentation des collections haute couture de l’été 2011 a commencé en haute voltige avec les catwalks de Christian Dior, abrités sous une tente majestueuse au sein des jardins du musée Rodin. Sous le regard avisé de Pedro Almodovar, John Galliano a signé comme à l’accoutumée un défilé moderne et chic pleine d’artifices, avec des silhouettes qui rappellent étrangement les femmes fatales (méchantes, dira-t-on aussi) et les princesses des plus grands contes de fées

Dior Haute Couture été 2011 Dior Haute Couture été 2011

Au sein des jardins du musée Rodin, dans une tente spécialement dressée pour l’occasion, John Galliano a su prouver qu’en mode la modernité se conjugue forcément au passé. Voire au plus que parfait. Il a gardé les codes chers à la maison Dior, comme les drapés, les robes bustiers longues et hyper structurées, et le sens du détail qui marie élégance et faste.

Dior Haute Couture été 2011 Dior Haute Couture été 2011

Les femmes haute-couture de l’été 2011 auraient-elles un air de déjà vu ? Certes, et pas des moindres ! Avec leurs robes de princesse, leur visage de poupée (regard dessiné, bouche rouge parfaite), et leurs coiffures soignées, elles ne sont pas sans rappeler les contes de fées qui ont fait rêver toutes les jeunes enfants.

Christian Dior Haute Couture été 2011 Dior haute couture été 2011

Comme dans tout conte de fée, les méchantes sont aussi de la partie. Version fatale pour Dior, elles imposent leur charisme au nom de l’élégance. Broderies majestueuses (signature de la Maison), inspirations du « new look » des années 1940… John Galliano sait varier les plaisirs, en puisant dans les gardes-robes du passé ce qu’elles ont de plus cher… et Pedro Almodovar ne dira pas le contraire.

© photos : Style.com

Laisser un commentaire