Karl Lagerfeld invente les espadrilles à 175 euros

1
2 064 vues
views

La saga de l’été reprend. Chaque année, avant que la belle saison ne s’installe, les couturiers semblent prendre un malin plaisir à revisiter les chaussures phare de nos vacances en version luxe. Après les Birkenstock d’Isabel Marant à 290 euros en 2014 et les tongs noires et arc-en-ciel de Saint-Laurent à 295 euros, c’est au tour de ce cher Karl Lagerfeld d’essayer de nous persuader que la crise est bel et bien finie. Raté… espadrilles karl

De la toile blanche et du raphia : tout ce qu’il y a de plus basique et de moins cher. Oui, mais c’est Karl Lagerfeld qui a dessiné ces espadrilles version 2016, reprenant évidemment le bon vieux modèle que l’on trouve à peu près dans toutes les boutiques de stations balnéaires pour 20 euros maximum. Du coup, le directeur artistique de la Maison Chanel se paie le luxe de nous les vendre 175 euros, se payant la tête de ses clients par la même occasion.

J’entends déjà d’ici celles que l’on appelle fashionistas et fans de Chanel de la première heure sermonner que le « luxe n’a pas de prix », que « c’est de l’art », « que le K de Karl (en plastique ?) » vaut bien de déballer plus de trois gros billets jaunes. Après tout, 175 euros, c’est à peine plus cher qu’une paire de Air Max pour adulte fabriquée par des Chinois, alors que ces espadrilles-là, mon gars, elles ont été « conçues par des petites mains dans des ateliers ». Ok, ouais.

Pour le même prix, je crois que je vais m’en payer dix paires sur Asos, comme ça je pourrais les porter encore l’été prochain.

1 COMMENT

Laisser un commentaire