{Interview} Leçon de surf musical par La Femme

0
131
views

Polo Lacoste blanc pour l’un, robe psyché pour elle, jean slim noir et perfecto pour l’autre… À l’image de leur musique, les tenues des 5 membres de La Femme revendiquent à la fois quelque chose de terriblement français et traditionnel, et paradoxalement, de libre et décalé. De passage à Marseille pour le festival ActOral, ces jeunes originaires de Biarritz peuvent déjà se vanter d’une tournée aux États-Unis, de passages dans les festivals (à Pantiero à Cannes, et à Calvi on the rocks, cette année) et d’un hymne estival à souhait, Sur la planche, dont les paroles ont fait taper plus d’un pied. En pleine préparation de leur second album, ils reviennent sur cette folle année qui les a propulsés sur le devant de la scène et nous dévoilent un univers fait de palmiers fluorescents. Explications.

la femme sur la planche

Si vous deviez choisir une musique (autre que la votre) pour vous présenter, ça serait laquelle ?
Celle d’Harry Potter ! Elle est magique et lugubre à la fois, ça touche bien à notre univers. Sinon, La Horse, de Gainsbourg.

Quels souvenirs gardez-vous de votre tournée aux USA ?
Ça nous a servis pour la France, ça nous a boosté et nous a donné pas mal d’opportunités, de rencontres. Forcément, on a eu beaucoup de contacts et du coup on a plus vraiment à faire tout un tas de démarches pour trouver nos concerts. Les États-Unis, c’est important pour la carrière d’un groupe, c’est certain. Pendant 3 mois on est allés de New York à Los Angeles en passant par San Francisco. Pour le public américain, un groupe français, qui chante en français, ça a quelque chose d’exotique !

C’est pas un peu risqué de chanter en français ?
Pour nous c’est plus facile ! Ça nous permet aussi de sortir du lot, de ne pas faire comme tous les groupes français qui chantent en anglais. C’est super important pour nous de nous démarquer, et on veut prouver que c’est loin d’être impossible ! Même si c’est sûr que c’est dur de trouver un créneau qui n’a pas été exploité…

❝ Finalement, ce que l’on veut,
c’est inventer un genre. ❞


Quelle est l’histoire autour de votre chanson phare, Sur la planche ?

On vient de Biarritz, donc forcément les planches, les vagues, le surf, ça nous parle… Et puis une copine nous a proposé de composer une chanson pour un film de surf. Finalement, le film ne s’est pas fait mais on a décidé de garder la chanson.

LA FEMME – SUR LA PLANCHE (official music video)

La Femme, vous écoutez quoi ? Qu’est ce qui vous inspire ?
Surtout des vieux trucs français : Barbara, Serge Gainsbourg, mais aussi de la cold wave.

Vos derniers coups de cœurs musicaux ?
Death in Vegas ! Avec leur album Trans-Love Energies. Mais aussi des groupes de surf music qu’on a rencontrés aux États-Unis…

Si vous deviez vous coller une étiquette, vous diriez que vous appartenez à quel style musical ?
On a pensé à plein de trucs… Du psycho tropical, de la surf wave… Plus basique, du rock électro, mais c’est repris à tout va. En fait, notre objectif c’est d’inventer un genre ! On accorde beaucoup d’importance au côté visuel aussi, on a une approche quasi cinématographique, tropicale. Quand on fait de la musique, on pense tout de suite à des images. On va d’ailleurs faire des clips pour chaque chanson de notre prochain album.


© Madmoiselle Julie

Votre plus grand rêve musical ?
Un synthé chimique, avec de la vapeur qui en sortirait…
Ou alors un manoir avec un orgue et un studio d’enregistrement à la Jules Verne, avec des passages secrets partout !

Un album que vous emporteriez dans l’au-delà ?
La Banane de Velvet Underground. Il nous a marqués dès la première écoute.

Le festival qui vous fait le plus rêver ?
Coachella. Et Glastonbury.

Votre rêve utlime, si vous deviez collaborer avec un artiste (vivant ou mort) ?
Serge Gainsbourg, Lou Reed ou Johnny Cash. Et Daft Punk côté électro.

Vos projets ?
On prépare un deuxième album, dans la continuité du premier. À la base, on voulait faire un double album. Sinon on est aussi en train de monter un film, un documentaire sur nous, sur ce qui s’est passé aux USA. On aimerait bien faire une fiction et en signer la BO, un truc à la Forrest Gump. Sinon on rêve de signer la musique des films de Tarantino. On a fait des sons en y pensant des fois. En même temps, qui n’en rêve pas ?! Autre projet : on va faire la première partie de Birdy Nam Nam, on les a rencontrés et on a bien accroché.

La Femme – La Femme Ressort

▷ La Femme sur Facebook

Le BandCamp

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

2 × cinq =