Faut-il redouter les taxis (marseillais) ?

7
2 217 vues
views

Un monde sans taxi est-il envisageable ? Agnès Saal de l’INA vous dira évidemment le contraire, tout comme les gens assez friqués pour s’en payer un pour aller bosser, mais pas assez pour s’octroyer les services d’un chauffeur, mais aussi ceux qui ne savent pas boire modérément (et tiennent à leur vie et ne connaissent pas de Sam), sans oublier celles qui préfèrent éviter les ruelles désertes pour rentrer chez elles au-delà de minuit. Souvent très utiles voire indispensables, les taxis doivent-ils pour autant tout se permettre ? Petit mise au point du côté de Marseille.
taxi-marseille-operation-escargot-manifestation-mobilisation-prix-carburant

Avant de rentrer dans le vif du sujet, quelques précisions méritent d’être faites. À bientôt 30 ans, je n’ai pas le permis (au grand désespoir de ma mère, entre autres), et au final, vu l’état de ma vie sociale et nocturne, je crois que c’est mieux ainsi. Depuis que j’ai l’âge de sortir en boîte (soit 16 18 ans), je suis une très bonne cliente des Taxis Radio Marseille (plus fréquemment appelés « les 02 20 20 », en référence à leur numéro de téléphone, le « 04 91 » en moins).

Des taxis, j’en appelle généralement au moins un par semaine, sauf quand je suis sobre et près de chez moi, ivre et près de chez moi, sauf s’il fait jour (oui, j’aime marcher), et sauf si quelqu’un peut me ramener saine et sauve.

Étant donné qu’en soirée, mes amis forcent autant sur la vodka-to que moi, même s’ils sont véhiculés, l’option du taxi reste souvent la seule solution envisageable.

Du coup, des anecdotes sur les taxis, j’en ai à la pelle. Histoire de vous éviter quelques déconvenues, voici

Quelques conseils et avertissements

1. Evitez d’appeler un taxi le soir de la fête de la musique / le jour de l’an / le 14 juillet. Ou un soir de gros match de foot / de gros événement. Prévoyants, les chauffeurs évitent de se déplacer pour éviter la foule, et vous vous verrez répondre au téléphone « désolé, aucun taxi dans le secteur, rappelez dans 10 minutes. » Vous pourrez même rappeler dans 1 heure, il n’y en aura toujours pas.

2. Si après plusieurs tentatives, vous n’avez toujours pas réussi à commander une course, suivez la procédure qui suit :
– basculez en mode privé (dans vos réglages de téléphone, pour que votre numéro ne s’affiche pas).
– rappelez le numéro des taxis, changez légèrement votre voix (facultatif), et dites que vous vous situez à un emplacement différent.
– vous pouvez choisir un lieu que l’on qualifiera d’ « important » entre les suivants (optez pour le plus proche) : la gare / l’aéroport / un hôtel réputé (ils ont souvent des accords avec les services de taxi).
– vous pouvez aussi tenter avec le commissariat / la mairie, sur un malentendu, ça peut passer…

Bizarrement, à 5 minutes d’intervalle avec votre précédent appel, vous constaterez qu’un taxi s’est soudainement libéré ! (testé et vérifié).

3. Ne prévenez jamais votre chauffeur du montant dont vous disposez, ou du billet que vous avez dans votre porte-monnaie. En disant que vous « ne disposez que de 20 euros », Joe le taxi vous fera faire un détour pour arriver à vous arracher votre pauvre billet, sans avoir à vous rendre la monnaie. Ou pire, il vous fera croire qu’il a « bidouillé » son compteur pour ne pas dépasser votre montant. Expérience vérifiée (20 euros la course Rond Point du Prado / Rue de Lodi alors qu’une semaine plus tard, elle en faisait 10 de moins, au même moment, avec le même trafic).

4. Ne vous laissez pas distraire. À Marseille, certains taxis usent et abusent de cette méthode pour prendre des détours, perdre du temps, et rendre la note plus salée. Même s’ils sont très (trop) sympathiques, qu’ils vous posent autant de questions qu’un inspecteur de police ou que votre grand-mère le week-end dernier, gardez toujours un œil sur la route.

5. Vous ne connaissez pas la ville ou l’endroit où vous devez aller ? Le chauffeur vous pose la question fatidique « on passe par où ? » (avé l’accent). Répondez-lui sur le même ton, au choix : « le moins cher » (avé l’accent, il comprendra qu’on vous ne la fait pas) et/ou « enclenchez le GPS svp/merci ».

Évidemment, inutile d’insister si votre état est calamiteux, que votre ami est au bord de vomir sa dernière vodka-to, si vous êtes à l’article de la mort (appelez plutôt le Samu ou les pompiers, ils seront toujours plus rapides).

Bien évidemment, tous les taxis ne sont pas des escrocs. Certains sont même très cools. Certains t’avertissent qu’ils ont la borne CB pour t’éviter de retirer. D’autres t’arrêtent au prochain distributeur en restant pas loin « parce qu’il est 4 heures du matin et que, si y’a un blème, il sort son taser. » D’autres encore t’allument la petite lumière arrière pour que tu puisses te remaquiller avant d’aller à la Maro’ avec ta pote (souvenir d’adolescente, ndlr.) D’autres te mettent ta radio préférée et te laissent faire un karaoké, se marrent avec toi et ne s’énervent jamais, malgré les fausses notes. Mais ceux-là sont bien trop rares.

Et si le 04 91 02 20 20 ne répond pas ou pose problème, essaie toujours l’autre numéro (Les Taxis Marseillais) : 04 91 92 92 92.

Bonne chance !

SHARE

7 COMMENTS

  1. « Étant donné qu’en soirée, mes amis forcent autant sur la vodka-to que moi, même s’ils sont véhiculés, l’option du taxi reste souvent la seule solution envisageable. »

    J’vois pas de qui tu parles …

  2. j e valide !!!!!
    Puis ya aussi le taxi Elvis, puis celui qui a cru que ma coloc etait un tapin quand il est venu la chercher devant le Corbusier aprés qu’elle ai fait du babysitting 😉

  3. J’ai des béquilles et suis bourré, je demande un taxi pour faire Place de Lenche (bas de panier) jusqu’à Opéra. A la fin de la course, le compteur affiche 4 euros. Le mec me regarde droit dans les yeux et me dit : « ça fera 8 euros monsieur »…

    ‘Culé va…

  4. Une autre ?

    Je fais souvent le même trajet (Rond point du prado > Opéra), à peu près à la même heure.

    Selon le chauffeur et que j’ai mes béquilles ou pas, le prix du trajet varie de 7,50 à 14.50 (!!!), pour le même trajet. EXACTEMENT le même trajet.

  5. 17 ans, mes premières expériences avec les taxis… Sortie du Bazar pour aller chez moi (vers la Plaine). Avec ma copine on monte, on lui dit « par contre, on a que 20 euros ».
    Le mec : « Pas de souci ! »

    Arrivée chez moi : « ça fait combien ? »
    « Ben 20 euros comme on avait dit… J’ai arrêté le compteur exprès ! »

    Alors que ça fait 10 euros max…

Laisser un commentaire