Cupidon s’habille en Prada

2
1 470 vues
views

Elle est là, elle approche, attendue par certains, redoutée par d’autres. Non je ne parle pas de la nouvelle Une de Charlie Hebdo, encore moins de la dernière révélation de Mediapart, ni de la grippe, mais bien de cette fête inventée par on-ne-sait-qui les bijoutiers et autres vendeurs de roses : la sacro sainte Saint-Valentin.

anatomical-heart_valentine_01

Ironie du sort cette année, si certaines femmes du monde ont la fièvre en ce mois de février, c’est loin d’être sexy comme des succubes, mais bien à cause du moustique Zika. Comme quoi il ne fait pas bon de se reproduire en 2016… Je vais vous éviter les lieux communs et les discours déjà rabâchés mille fois au comptoir du pmu le plus proche (« la Saint-Valentin c’est naze », « on n’a pas besoin d’un jour pour se prouver que l’on s’aime »). Car oui, avouons-le, tous les célibataires seront d’accord pour dire que le 14 février est une fête de merde et tous les couples nian-nian conventionnels et accro aux traditions vous jureront que ceux qui pensent que la Saint-Valentin est une fête de merde sont des aigris. La boucle est bouclée. Encore qu’une petite partie, dont je fais partie, vous concèdera que même lorsqu’on est en couple, la Saint Valentin peut aussi être une sacrée fête de merde.

Faut quand même être con pour payer un resto 2 fois plus cher juste pour « faire comme tout le monde », parce que quelqu’un un Américain a dit que c’était le jour où fallait s’aimer. À croire qu’un bon risotto aux truffes fait un bon coït

J’aimerais bien savoir aussi combien de couples se sont disputés sur le chemin du resto pour s’afficher tout sourire leur coupette de kir royal à la main, se lançant des « mamour », « mon poussin passe-moi le sel » à table, entourés par 15 autres couples dont la dernière dispute remonte à moins d’une heure alors que leur dernière partie de jambes en l’air a eu lieu, elle, il y a plus d’un mois.

Sans parler des soirées contre-Saint-Valentin, tout aussi inutiles, pour rester sur le créneau et faire une soirée quand même, parce qu’on est un restaurant et qu’il faut quand même bien faire du chiffre. Je ne parle même pas des flyers de ce genre de soirées avec tout ce rouge à en tuer un hémophile.

Bon, le souci quand même dans l’histoire, c’est que la Saint Valentin, tout le monde est d’accord pour dire que c’est naze de la fêter, mais tout les amoureux transis maronnent aussi quand on ne la leur souhaite pas. On fait comment ? On organise un G20 pour abolir la journée ? On appelle Jack Lang ?

Comme dirait l’autre, aimons-nous vivants mais pour vivre heureux, vivons cachés. Parce que, si on fait le calcul, si tous ceux qui s’aiment claquent 100 euros à deux entre le resto, les cadeaux et la lingerie, il y a fort à parier que le 15 février, Cupidon s’habillera en Prada.

2 COMMENTS

Laisser un commentaire