Now Reading
Bilan de confinement – semaine 1

Bilan de confinement – semaine 1

Voilà plus ou moins une semaine que l’on vit confinés (plus ou moins car cela dépend de votre capacité à respecter des consignes vitales), que déjà l’heure est au bilan. Car s’il y a bien une chose que le confinement peut nous apprendre, c’est bel et bien sur nous-même… 

Au bout de 3 jours, on a tous fini alcooliques

Visiblement, au lieu des pâtes et du PQ, il aurait fallu prévoir le stock de bières. Un paquet de 6 bières a une durée de vie de 24H en période de confinement. Et voilà que déjà on commence à vider le bar de toutes ses bouteilles dont on n’a jamais voulu. Y compris la liqueur que Mamie avait faite en 2002…

Il y a certains produits dont on a sous-estimé la valeur

Je parle bien entendu des piles pour la télécommande (au moins ça nous permettra de faire un peu d’exercice), des rasoirs et des crèmes dépilatoires (bonjour Chewbacca), du savon liquide (à force de se laver les mains 15 fois par jour), mais aussi de trucs beaucoup plus vitaux comme : un quinzième chargeur de téléphone neuf, un deuxième chargeur d’ordinateur portable neuf, un stock d’ampoules pour éviter de vivre à la bougie, une clé 4G en cas de panne de box, une corde et un tabouret en cas de panne mondiale d’internet.

Nous commençons tous à développer des TOC

On sous-estimait l’impact psychologique de l’enfermement sur les Lofteurs, on commence enfin à comprendre comment Loana et Steevy en sont arrivés là. Parmi les TOC plus ou moins logiques recensés :
– allumer sa télé à 20H sur TF1, même si pour une fois Manu ne parle pas
– consulter les réseaux sociaux, avoir une crise d’angoisse, poser son téléphone
– râler sur Facebook
– consulter la fiche Wikipedia du pangolin
– consulter le Google images “Wuhan Wholesale seafood market” (là où tout a commencé)
– râler sur Twitter
– se laver les mains en sortant de la douche (celui-là est le meilleur, je le conçois)

On a très fortement haï son prochain

Oui, celui qui a ressorti ses Stan Smith pour faire du jogging en bas de chez toi, celle qui a mis une polaire pour se donner l’apparence d’une personne en pleine “sortie sportive” alors qu’elle voulait juste s’aérer l’esprit, sans parler de celui-là-qui-est-encore-dehors ou encore lui-qui-fait-un-apéro-chez-lui-avec-ses-potes ou encore ces blogueuses qui continuent à faire du placement de produit pour du Doliprane ou du gel hydroalcoolique. Bientôt le masque de protection Gucci, tenez bon !

Il y a ceux qui réinventent des recettes… et les autres

Je suis ô combien admirative des gens qui parviennent à s’envoyer des plats de gastro en cette période de pandémie. Vraiment, j’admire ceux dont le frigo ne ressemble pas à celui d’un ado de 20 ans. Personnellement, j’ai deux trois idées de recettes sous le coude à vous proposer :
– velouté de semoule au ketchup
– compotes pommes-poires et son crumble de krisprolls
– pain de mie toasté à l’harissa (oui j’ai toujours de l’harissa dans mon frigo)
– méli-mélo de riz nature et sa julienne de cornichons
– gâteau au Nutella sans oeufs, sans farine, sans lait, sans beurre
MP pour les recettes (j’ai hâte que les recherches de recettes Google atterrissent sur cet article…)

On a perdu toute notion du temps

À force de vivre des dimanche à répétition, on n’a plus aucun repère temporel. En découlent quelques questions cruciales : faut-il encore se doucher et si oui, à quelle heure ? Doit-on encore faire des lessives ? Mettre du déo ? Se maquiller ? A-t-on vraiment besoin de toutes ces paires de chaussures ? Faut-il résilier son abonnement au cinéma ? À la salle de sport ? Faut-il acheter le livre de Natascha Kampusch ? Pourquoi vit-on ? Quel est le sens de la v… Stop ! Il est temps pour vous d’aller faire une sieste !

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

1 × cinq =

© Madmoiselle Julie • 2008 - 2019